OM Actualités Foot de l’Olympique de Marseille
Lorient 2-4 OM : une victoire à la Auba !
SaisonPublié le 11/12 à 01:15

Lorient 2-4 OM : une victoire à la Auba !

Retour sur la victoire de l'OM à Lorient.

On le sait, Pablo Longoria vit intensément les buts de l'Olympique de Marseille. Dans la tribune présidentielle du stade du Moustoir, il a donc dû faire des bonds à plusieurs reprises. Parce que l'OM avait besoin de cette première victoire à l'extérieur à Lorient. Désormais le club phocéen est 6e de Ligue 1 et cela promet une belle bataille avec Lille et Brest devant au classement, même s'il ne faut pas oublier Lens et Reims à égalité de points. Mais aussi parce que deux d'entre eux sont signés Pierre-Emerick Aubameyang et que cela valide totalement son plan initial, celui qui lui vaut beaucoup de critiques depuis cet été : se faire à l'idée d'un départ d'Alexis Sanchez, Phocéen d'Or de la saison mais âgé de 34 ans, pour le remplacer par... Pierre-Emerick Aubameyang, 34 ans également, naviguant dans les mêmes eaux salariales pour rester poli. Ce n'était donc qu'une histoire de profil, de football, et cela semblait compliqué de donner raison au changement tant le Gabonais a fait sa carrière sur sa vitesse et qu'elle est peut-être restée au Nou Camp ou à l'Emirates. Mais Aubameyang a donc remis un coup de gaz. L'an dernier, une des victoires références de l'OM d'Alexis Sanchez était un 3-1 à domicile contre Lorient ? L'OM d'Aubameyang s'impose contre le même adversaire 4-2 à l'extérieur.

Dans les temps de passage à l'échelle européenne

Dans le jeu, cela n'a pas lieu d'être de comparer les deux joueurs. Mais dans le leadership, il y a quelque chose. Cette victoire, qui se dessine dès la première période, c'est Aubameyang qui entraîne ses copains dans son sillage. Dès le départ, il place une bonne tête en retrait pour Vitinha. A l'expérience, il n'est pas là pour marquer à tout prix, il transmet de la confiance à son jeune coéquipier. Sur l'ouverture du score, il sait bien jouer le coup quand il voit que Chancel Mbemba est dans les parages. Et puis il y a son doublé. Une tête parfaitement placée, le geste juste au bout moment. Et un départ en profondeur, où il s'emmène le ballon comme il faut pour finir sans carburer à 35 km/h. Il ne fait pas le jeu de l'OM comme Sanchez pouvait le faire mais sa finition permet à son équipe de tourner. Aujourd'hui, il est dans ses temps de passage, à 12 buts TTC, deux unités derrière Openda, sensation avec Leipzig, une unité derrière Grizou et Morata qui cartonnent avec l'Atlético. C'est aussi une unité de plus que Lukaku, deux de plus qu'Heung-Min Son et trois de plus de Lewandowski. Et dans le même temps, il est à six passes décisives. C'est ce qu'on appelle un leader d'attaque.