OM Actualités Foot de l’Olympique de Marseille
Saison

Foot : qui pour la victoire finale en Ligue des champions ?

Par la rédaction du Phocéen

Publié le 24/03/2023 à 19:00

Foot : qui pour la victoire finale en Ligue des champions ? Foot : qui pour la victoire finale en Ligue des champions ?

Après le tirage complet des quarts puis des demi-finales de Ligue des champions, plusieurs favoris semblent se distinguer.

1200px-Logo_Manchester_City_2016.svg.png (256 KB)
Manchester City

Les hommes de Pep Guardiola semblent se détacher comme des potentiels favoris de cette édition 2022-2023. Vainqueur 8-1 au tour précédent contre Leipzig, les Citizens peuvent compter sur un Erling Haaland en pleine forme. Buteur à cinq reprises contre l'actuel cinquième de Bundesliga, le Norvégien s'est illustré à nouveau avec un triplé en coupe d'Angleterre quelques jours plus tard. Leur armada offensive pourrait permettre à l'équipe d'aller loin dans la compétition. Seul problème, les Skyblues affronteront le Bayern Munich au prochain tour...

FC_Bayern_München_logo_(2017).svg.png (124 KB)
Bayern Munich

Facile vainqueur du PSG en huitième de finale, les Bavarois font bien évidemment partie des favoris de cette Ligue des champions. S'ils sont tombés dans la "poule de la mort", les coéquipiers de Sadio Mané sont invaincus dans la compétition avec huit victoires en autant de rencontres. Comme son homologue anglais, le club allemand dispose d'une puissance offensive impressionnante. Mané, Gnabry, Coman, Musiala ou encore Muller représentent de véritables dangers pour leurs adversaires. À cela s'ajoute une défense de fer. Avec seulement deux buts concédés en Ligue des champions contre Plzen, le Bayern est un rouleau compresseur. Mais, si l'équipe est performante en coupe d'Europe, ce n'est un peu le moins cas en championnat. Actuel dauphin de Bundesliga, les Bavarois devront batailler ferme dans les deux compétitions s'ils veulent atteindre leurs objectifs.

images.png (12 KB)
Real Madrid

Comment ne pas évoquer le Real Madrid. Déjà vainqueur de la compétition l'an dernier, les Madrilènes restent toujours parmi les grands favoris de la compétition. Leur première victime, Liverpool. Sur la double confrontation, les Reds n'ont pas réussi à exister. Carlo Ancelotti peut compter sur un groupe plein d'expérience. L'effectif est similaire à celui de la saison passée, hormis le départ de Casemiro vers Manchester United. Le second de la Liga peut également compter sur des joueurs comme Benzema, Vinicius Junior ou encore Modric qui savent se sublimer dans les grands rendez-vous. Petit bémol, le Real est tombé dans la mauvaise partie du tableau. S'il élimine Chelsea en quart de finale, le dernier représentant espagnol affrontera le vainqueur de la confrontation entre Manchester City et le Bayern Munich.

SSC_Neapel.svg.png (78 KB)
Naples

C'est clairement l'équipe surprise de cette année. Qui aurait pu imaginer Naples dominer autant la Série A ? Les Napolitains comptent actuellement 19 points d'avance et le Scudetto leur tend les bras. Tout cela grâce à une attaque de feu. L'ancien lillois Osimhen et le Géorgien Kvaratskhelia, révelations de la saison, marchent sur l'eau. Si les hommes de Spaletti arrivent à ce stade de la compétition pour la première fois de leur histoire, rien ne semble les impressionner. Opposé à l'AC Milan, le Napoli semble favori dans cette confrontation. En cas de qualification contre les coéquipiers d'Olivier Giroud, ils affronteront le vainqueur de la rencontre Benfica-Inter Milan. L'accès à la finale semble donc plus qu'ouvert pour la bande de l'ancien marseillais, Zambo Anguissa.

1200px-SL_Benfica_logo.svg.png (316 KB)
Benfica

Seul club portugais encore en course dans la compétition, le Benfica peut lui aussi créer la surprise. Malgré le départ d'Enzo Fernandez, les Lisboètes ont littéralement marché sur Bruges au tour précédent. Leader de la Liga Nos, les Portugais peuvent compter sur plusieurs jeunes bourrés de talents. Parmi eux, Gonçalo Ramos. En effet, le joueur de 21 ans est l'auteur de 16 buts en 21 matchs de championnat. Les hommes de Roger Schmidt ont eu un peu de chance au tirage au sort en tirant l'Inter Milan pour les quarts de finale. S'il n'y a pas de réel favori dans cette confrontation, Benfica a une véritable chance de se qualifier.

Logo_Chelsea.svg.png (288 KB)
Chelsea

Chelsea est loin d'être le favori mais il faut toujours se méfier des Blues en C1. Les deux fois où le club londonien a remporté la LDC, en 2012 et en 2021, l'entraîneur était arrivé en cours de saison. Roberto di Matteo en 2012 et Thomas Tuchel en 2021. Or, le même Thomas Tuchel a été débarqué en septembre et a laissé sa place à un nouveau coach, Graham Potter. 10e à 11 points du top 4 en Premier League, Kai Havertz et ses coéquipiers peuvent se concentrer à 100% sur la Coupe aux grandes oreilles. Ils ont été assez convaincants en 1/8e de finale face au Borussia Dortmund. Mais, le reste de la montagne semble difficilement franchissable pour ces Blues. Ils devront faire face au Real Madrid en 1/4. Puis, si ça passe, ils devront affronter le vainqueur du duel Bayern-Man City. 

Logo_of_AC_Milan.svg.jpg (153 KB)
AC Milan

Autre club italien encore en lice dans la compétition, les Milanais font leur retour en quart de finale. Vainqueur de Tottenham, ils affronteront le Napoli. En championnat, les deux équipes se sont déjà affrontées en septembre dernier. Les coéquipiers de Mike Maignan s'étaient incliné 2 buts à 1. La marche semble un peu trop haute pour l'AC Milan. Si pour certaines équipes le retour du Mondial a été positif, pour les hommes de Stefano Pioli cela n'a pas été le cas. Mais en football, rien n'est impossible. Pour passer, il leur faudra notamment un Rafael Leao des grands jours.

FC_Internazionale_Milano_2021.svg.png (84 KB)
Inter Milan

C'est sûrement l'équipe la moins bien dotée pour aller au bout. S'ils disposent de nombreux joueurs talentueux comme Lautaro Martinez ou encore Nicollo Barella, les hommes de Simone Inzaghi ont eu beaucoup de réussite face à Porto. De nouveaux opposés à un club portugais, les Nerazzurris devront livrer une grande bataille pour se qualifier.