Comment Larguet aborde ses derniers jours de coach de l'OM

Comment Larguet aborde ses derniers jours de coach de l'OM

Le Phoceen TV

Larguet évoque son avenir avec l'arrivée de Sampaoli

Publié le 27/02/2021 à 18:00

Focus sur la situation de Nasser Larguet, alors que Jorge Sampaoli sera le nouveau coach de l'OM.

"Tant qu'il n'y a pas la nomination d'un entraîneur, je ne suis pas seulement dans la peau d'un accompagnateur mais d'un entraîneur pour aller faire de la performance. Je pense que les derniers matchs ont prouvé que l'équipe a stoppé la spirale de la défaite. Je ne sais pas ce que ça sera contre Lyon et Lille, mais l'équipe se retrouve et essaie de faire des résultats. Donc je continue dans ce sens-là et le jour où il y aura un staff qui va arriver, je reviendrai à la formation. Briguer une place avec le staff, ce n'est pas mon objectif". Il n'était pas agacé, mais ferme tout de même, Nasser Larguet, au moment d'évoquer son avenir alors que l'arrivée de Jorge Sampaoli à l'OM ne fait plus aucun doute. Comme s'il ne fallait plus se fier à ses premières déclarations, lorsqu'il a assuré qu'il était là pour rendre service mais qu'il lui tardait de retrouver les jeunes au centre. Depuis, le successeur de Villas-Boas a pris place sur le banc pour un bilan positif (2 victoires, 3 nuls, 1 défaite pour 1 victoire, 1 nul et 4 défaites sur les six premiers matchs de 2021). Et il a pris goût à la fonction ? C'est plus compliqué que ça. 

Un intérim qui booste le CV

Interrogé sur son avenir cet été à la formation, il n'était pas loin de s'étouffer. "J'espère, sauf s'il y a une lettre de renvoi qui m'attend je ne sais pas. M'inscrire dans la durée au centre, c'est mon voeu le plus fort (sic)". L'ironie sur le courrier en provenance des ressources humaines est plutôt risquée : le dernier à s'y être essayé, André Villas-Boas lors de la présentation de Milik et à l'attention de Pablo Longoria, était mis à pied une semaine plus tard. En affirmant dans la foulée qu'il veut continuer avec la formation à l'OM, Larguet envoie aussi un signal : il ne va pas baisser les bras. Depuis son arrivée à l'OM, à l'été 2019, il a pourtant eu des désaccords, avec André Villas-Boas notamment, et savait que cela pouvait lui être préjudiciable, tant l'entraîneur avait de l'influence dans le club. Quelques mois après son arrivée, Pablo Longoria avait fait un constat sec sur la valeur du centre olympien et les jours de Larguet au club semblaient comptés... Mais il y a eu ce besoin de remplacer au pied levé AVB, et ce bilan qui se défend pour l'instant. Quasi inconnu lorsque Zubizarreta avait annoncé son recrutement il y a 18 mois, Larguet a depuis quelques semaines un des costumes les plus exposés du football français. Au-delà des résultats, sa capacité à lancer Cheikh Bamba Dieng, à relancer Saîf Khaoui, va donner un coup de boost à son CV. Au cas où. Car sa priorité reste le centre de formation de l'OM où il entend bien récolter des fruits qu'il a semés dès la saison dernière. Et rien n'est peut-être perdu auprès de son nouveau président, Pablo Longoria, avec qui il échange quotidiennement. 

Le maintien de la réserve, l'autre enjeu

C'est que pour Larguet, cela pourrait aussi se jouer sur un autre tableau. Ce samedi, l'équipe réserve reprend du service en National 2. Actuellement relégable alors que la phase retour ne se jouera qu'entre mal classés, l'équipe s'est préparée avec Pancho Abardonado... mais les coachs du début de saison, Philippe Anziani et Maxence Flachez, risquent d'être de retour avec l'arrivée de Sampaoli et de son staff pour gérer l'équipe première. Larguet, qui assure toujours superviser le centre malgré son travail avec les pros, ne sera pas de trop pour faire la liaison. Au moment de défendre son bilan à la tête de l'OM, Larguet a évoqué les rencontres de Lyon et Lille, dans moins d'une semaine. Parce que ce sont les deux dernières à son programme ? "Honnêtement, je ne sais pas. Si je savais quelque chose, je vous le dirai, il y a assez de transparence entre nous", disait-il vendredi en début d'après-midi. Depuis, il sait, nous savons tous. Mais pour lui, l'histoire est encore loin d'être terminée.