OM : quel rôle pour Radonjic lors de ce mercato ?

Prêté dans les dernières heures du mercato de janvier au Hertha Berlin par l'OM, Nemanja Radonjic ne devrait pas être conservé par le club allemand. Alors, comment envisager l'avenir avec l'ailier serbe ?

Publié le 10/06/2021 à 12:00

Il y a trois semaines, l'avenir de Nemanja Radonjic au Hertha Berlin semblait se dégager. Après des débuts très délicats en Bundesliga, l'ailier international serbe était parvenu à s'imposer dans sa nouvelle équipe et s'était même montré décisif dans le maintien du Hertha avec un but et deux passes décisives en 12 apparitions. De quoi se dire que les Allemands allaient lever l'option d'achat négociée l'hiver dernier avec l'OM et payer les 11,5 millions d'euros réclamés, soit à peu près la somme qu'avait déboursée le club olympien pour acheter Radonjic à l'Etoile Rouge en 2018. Un sentiment conforté dans la foulée par le directeur sportif du Hertha, Arne Friedrich, qui déclarait : "sportivement, il nous a convaincus. Nemanja est un joueur qui a tout. Il a de la vitesse, il peut attirer deux ou trois adversaires. Il peut faire la différence. À la fin, c'est une histoire d'argent". Et c'est finalement le noeud du problème, car le journal allemand Kicker révélait la semaine dernière que Radonjic ne serait pas conservé par le Hertha Berlin à ce prix-là, précisant que l'histoire n'était peut-être pas terminée si l'OM acceptait de baisser le prix de son joueur, sous contrat jusqu'en juin 2023. Selon nos informations, le Hertha compte effectivement revenir à la charge, mais à la moitié du tarif.

Il pourrait servir de monnaie d'échange à Longoria pour un futur transfert cet été

En attendant, Radonjic est donc censé retrouver le chemin de la Commanderie à la reprise de l'entraînement. Un retour qui n'entre pas véritablement dans les plans de Jorge Sampaoli et Pablo Longoria, en tout cas pour le moment. Le duo s'est mis sur la piste de plusieurs ailiers, et concernant le Serbe, on peut plutôt estimer qu'il pourrait servir de monnaie d'échange lors d'un transfert à venir. En effet, en dépit de son irrégularité persistante, Radonjic reste un joueur coté. Déjà parce qu'il est encore jeune (25 ans), régulièrement appelé en sélection serbe, mais aussi parce qu'il présente un profil percutant et rapide assez rare, même si ses chevauchées finissent plus souvent en touche qu'au fond des filets. En fait, il est temps de se dire qu'il faut prendre ce joueur comme il est, capable du meilleur comme du pire.

Il reste coté dans des championnats comme la Bundesliga ou la Super Lïg turque

C'est certainement le discours que tient Pablo Longoria à ses interlocuteurs. On pense par exemple aux dirigeants de la Fiorentina, avec qui discute actuellement le président olympien pour faire baisser le prix de Pol Lirola. Inclure Radonjic dans le package pourrait être une solution, la Fio récupérant ainsi un joueur dont le potentiel reste intact. Mais on sait aussi que Radonjic continue de plaire en Allemagne, un championnat où réussissent bien les Serbes et où son statut d'international en puissance continue forcément d'attirer les regards. Même chose avec la Turquie où les Serbes sont appréciés, et où Longoria lorgne sur quelques joueurs. On pense au jeune ailier de Galatasaray Kerem Aktürkoglu, ou au gardien du Besiktas Ersin Destanoglu. Deux clubs qui pourraient être intéressés par l'ailier serbe et qui sont en capacité de se l'offrir. On rappelle que Nemanja ne fait pas partie des plus gros salaires du vestiaire marseillais, avec des revenus estimés à 150 000 brut mensuels.