OM Actualités Foot de l’Olympique de Marseille
Interview

Veretout : "On a démontré qu’on était une équipe dure à bouger"

Par la rédaction du Phocéen

Publié le 19/04/2024 à 02:31

Veretout : "On a démontré qu’on était une équipe dure à bouger"Veretout : "On a démontré qu’on était une équipe dure à bouger"

Jordan Veretout s'exprime après la victoire de l'OM contre Benfica en quart de finale de l'Europa League (1-0).

Jordan, quel sourire et quelle souffrance ce soir !

Jordan Veretout : Ouais, on a été au bout de nous-mêmes ce soir. On a fait le match qu'on voulait faire. On a tout donné. On a pu le voir. Pas mal de joueurs ont eu des crampes. On a puisé au fond de nous-mêmes. Et avoir cette qualification aux penalties, c'est énorme, c'est énorme ce soir, on est très très contents. On avait à cœur de réaliser cette victoire également pour nos supporters, ils le méritent. On n'a pas eu une saison toute rose, mais on n'a jamais rien lâché, même lors des moments plus difficiles. Je pense que ce soir, nous dédions cette victoire aussi à eux, parce qu'ils nous ont soutenus de la première à la dernière minute, ils ne nous ont pas abandonnés, et ça fait du bien ce soir.

 

Jordan, concernant les émotions, le match, vous...marquez à dix minutes de la fin, il y a un scénario où deux jeunes qui rentrent et qui n'avaient jamais joué en pro, on termine malheureusement presque à 10 à cause de tes crampes, et cette séance de tirs au but que vous n'aviez pas gagnée depuis très très longtemps, comment avez-vous vécu ça ?

J.V : Déjà, je suis très content pour les jeunes aujourd'hui, ils sont bien rentrés dans le match. Ce n'était pas facile, un match de coupe d'Europe, un quart de finale. Ils ont fait le boulot, ils ont été au service de l'équipe, ils ont répondu présents, et je suis très content pour eux maintenant. J'espère que c'est seulement le début de leur carrière. Ce sont de bons jeunes qui écoutent et qui travaillent bien, donc félicitations à eux. Ensuite, c'était un match avec beaucoup d'émotion. Je pense qu'en première mi-temps, on a poussé, on a eu deux, trois occasions, mais sans vraiment les mettre en danger. Mais eux, ils n'ont rien eu, donc on était assez confiants. Ensuite, en deuxième mi-temps, on a continué à pousser, on a eu des occasions. Après, ils ont eu une ou deux situations où Pau a fait son job et était là pour ça. Mais voilà, je pense que c'est une victoire de toute l'équipe. Comme je l'ai dit, on avait à cœur de remporter ce match. Je n'ai pas souvent remporté de séances de tirs au but, mais on s'est entraînés un peu hier. Et voilà, Pau a sorti le grand jeu ce soir, ça fait du bien. Et puis après, il faut aussi les marquer, parce que ce n'est pas facile dans un stade qui bouillonne. Donc voilà, c'est bien, c'est bien. Mais déjà, après le match aller, quand on est revenus dans le vestiaire à 2-1, on savait qu'on pouvait faire quelque chose. On l'a ressenti toute la semaine. Tout le monde était concentré, tout le monde avait à cœur de jouer le plus rapidement possible. Si on avait pu retourner sur le terrain le jour suivant, on l'aurait fait. Donc voilà, on a bien bossé et je suis très content pour l'équipe, très content pour le staff, pour le club et pour nos supporters.

As-tu ressenti une belle émotion ?

J.V : Oui, l'une des plus belles. J'ai gagné une conférence, c'était quelque chose de fort. Maintenant, je veux remporter l'Europa League avec Marseille, je pense que ça sera dix fois plus intense.

Le programme Jordan, c'est un bain de glace jusqu'au 2 mai, tu ne joues plus, tu ne peux plus, c'est fini, non ?

J.V : On va récupérer, on a un match dimanche très important également pour le championnat. On a la chance que les équipes devant nous ne veuillent pas nous tuer, on sera encore là, on va tout donner et on ira à Toulouse avec des ambitions pour remporter ce match, parce qu'en championnat, nous devons aussi montrer un autre visage. Et quand on joue comme ce soir, on peut réaliser de belles choses. Cette victoire nous fait du bien, elle va nous aider à récupérer également. Elle fait énormément de bien et je pense que jouer une demi-finale de Ligue Europa, ce n'est pas donné à tout le monde.Il y en a peu qui en jouent. Donc voilà, nous, on y est. Nous aurons le temps de nous préparer comme il se doit. Maintenant, il faut bien récupérer avec le froid, les massages, et nous irons à Toulouse dimanche.

 

Jordan, c'est dans ce genre de soirée que l'on se rend compte à quel point la Coupe d'Europe fait partie de l'ADN de l'Olympique de Marseille.

J.V : Oui, ça se ressent, ça se ressent dès qu'on entre, déjà toute la semaine, mais surtout dès l'échauffement avant le match, le stade est déjà plein. On sent cette ferveur, que l'Europe est faite pour Marseille. Nous voulons également réaliser des performances comme celle-ci en championnat, mais je pense que ce soir, nous avons tout donné, nous sommes super contents, satisfaits. Ce sont des émotions que tout joueur rêve de vivre, et à Marseille encore plus. Franchement, un grand chapeau à tous. Nous irons dimanche et nous nous préparerons également pour les demi-finales.

 

Dernière question, Jordan, c'est quand même énorme. On peut jeter un œil dans le rétroviseur, les changements d'entraîneur, tous ces bas. Vous êtes après une saison compliquée, notamment en championnat, en demi-finale de l'Europe.

J.V : Oui, comme je l'ai dit au début, il y a eu des hauts et des bas cette saison. Nous n'avons pas été irréprochables toute la saison. Nous avions à cœur de remporter ce match, de vivre une demi-finale avec toute une ville, tous nos supporters. Pour nous aussi, cela nous fait du bien, car cela prouve que nous sommes quand même une très bonne équipe. Nous sommes solides, nous ne sommes pas faciles à bouger, et ce soir, nous l'avons démontré. Je pense que si ce soir il doit y avoir un vainqueur, c'est bien nous. Nous nous sommes battus toute la saison et nous continuerons à nous battre jusqu'à la fin de la saison.