Pape Gueye : "Les cadres et le staff ont eu les bons mots"

La réaction de Pape Gueye après la victoire de l'OM à Bâle en Conference League (1-2).

Publié le 17/03/2022 à 22:26

Pape, vous êtes en quart de finale, désormais, l'objectif c'est d'aller au bout ? 

Pape Gueye : "Oui bien sûr, on se doit d'aller au bout, on est une grande équipe, un grand club."

Depuis ton retour de la CAN, tu sembles métamorphosé, un autre joueur. 

P.G : "Merci. Un autre joueur, je ne sais pas. Après on sait que la confiance est importante pour un joueur. Je suis revenu de la CAN avec ce magnifique trophée, j'ai engrangé de l'expérience avec de très grands joueurs, j'ai la confiance du coach, de l'équipe, je me sens de mieux en mieux, je suis de plus en plus décisif. Donc je continue à travailler, à écouter les consignes du coach et faire de mon mieux."

C'est une troisième victoire où vous vous recréez beaucoup d'occasions.

P.G : "C'est vrai qu'on savait que ça allait être compliqué, qu'ils allaient venir nous chercher. Ils étaient à domicile, avec leur public. On s'est réveillés, on savait qu'on devait réagir, on a marqué. On s'est créé beaucoup d'occasions, on a été justes. On savait que c'était un match avec beaucoup de duels, on a été présents et l'objectif a été atteint."

Vous vous dites qu'il y a quelque chose à faire dans cette compétition ? 

P.G : "On ne va pas se mentir ce n'était pas l'objectif du début de saison. Maintenant qu'on y est, on veut aller jusqu'au bout, on doit gagner le maximum de trophées. On va tout faire pour. On a un match très important ce week-end. Après on pourra se reconcentrer sur cette coupe." 

Valentin Rongier a marqué... vous l'avez chambré ?

P.G : "Bien sûr, on sait qu'il n'a pas l'habitude de marquer. Je lui disais que ça se rapprochait, il tirait beaucoup, je lui disais que ça allait peut-être rentrer un jour. Je le chambrais il y a encore quelques minutes. Mais je suis très content pour lui, c'est quelqu'un qui travaille beaucoup pour l'équipe, aujourd'hui il a été récompensé et c'est très bien." 

Vous avez changé quelque chose après les secousses des dernières semaines ? 

P.G : "Comme vous l'avez dit ces dernières semaines on a eu une période assez compliquée. On a eu les bons mots, que ce soit les cadres ou le staff. On a effectué des réunions, mais en vrai c'est le travail. On a beaucoup regardé ce qui n'allait pas et on l'a travaillé à l'entraînement. On n'a jamais douté de nos qualités. On peut jouer contre n'importe quelle équipe, tant que l'on reste concentrés en jouant notre jeu, on sera durs à battre."