OM : les précisions de Villas-Boas sur son probable départ en juin

André Villas-Boas a confié qu'il ne se pensait pas pouvoir rester à l'OM la saison prochaine. Ses explications précises.

Publié le 29/01/2021 à 14:49

Quand vous avez parlé du remplacement de Morgan Sanson, vous avez dit que vous auriez pu penser à vous, mais que vous alliez plutôt penser au club, ça veut dire quoi, que votre futur est acté avec un départ en juin ?

André Villas-Boas : "Bien sûr, oui. Je pense, oui. Je n'ai pas d'autre information. Mais dans la position où on est, je ne demande rien. C'est plutôt normal. J'avais déjà dit la même chose en décembre au journal O Jogo, que par rapport à la prestation de cette année, c'est normal aussi. C'est vrai que ça va un peu contre ce qui a été dit par la direction, mais je pense que oui, ça va être la fin".

Ca veut dire que si les dirigeants arrivent et vous proposent quelque chose, vous direz que c'est trop tard ?

A.V.B. : "Je ne pense pas que ça se passe".

Votre décision est prise André ? En juin, c'est terminé ?

A.V.B. : "Je pense. Je pense, oui. Je pense que c'est le chemin sur lequel nous sommes tous d'accord et qui va arriver. Je n'ai rien d'autre, avant il y avait un buzz, des voyages de la part de la direction vers mes agents, mes agents ici, maintenant je n'ai rien. Mais les gars, regardez, on est à quinze points, une distance abyssale des objectifs de la saison. Je ne vais pas mettre ça en question. Comme je vous l'avais dit, la prochaine année, c'est l'année zéro pour ce club, ça va être un nettoyage total et c'est le moment de créer des bonnes bases pour la suite".

Est-ce que c'est définitif ? Et si oui, ça ne risque pas de démotiver les joueurs ?

A.V.B. : "Non, la bonne chose c'est qu'on parle clairement avec les joueurs qui savent qu'on n'est pas des fous. Regardez combien d'entraîneurs sont en fin de contrat, comme à Lyon par exemple, ce qui n'affecte pas leurs performances. Ce qui est important, c'est d'être bien remplacé et de construire pour la suite. Ca ne dépend pas de moi, de toute façon. Je n'ai pas reçu d'offre de prolongation. Je pense qu'au 29 janvier, c'est mort. Mais ce n'est pas la question du jour. La question, c'est de retrouver l'équilibre de l'équipe et les victoires. La quantité de défaites, c'est douloureux. La priorité, ce n'est pas moi, c'est le groupe, c'est l'OM et donner quelque chose aux supporters qui sont en train de se tuer dans leurs têtes aussi".

Et si dans deux mois ça va mieux et qu'une proposition vous arrive, vous la refuserez quoiqu'il arrive ?

A.V.B. : "J'espère que ce n'est pas ce qu'on retiendra de cette conférence de presse, ce n'était pas mon intention. Ce qui est clair, c'est que je n'ai aucune information et qu'avec les résultats... La semaine dernière, on parlait de démission et maintenant, on parle de prolongation. Rien à voir ! Il faut trouver un équilibre. Je ne pense pas que c'est le moment. Même moi, je n'attends pas quelque chose comme ça. Je ne suis pas prioritaire maintenant pour la direction. Je suis totalement focalisé pour changer les choses, je n'attends rien d'eux. Ce que je veux c'est une victoire pour s'en sortir. Après, si on enchaîne dix victoires, et qu'en avril, avec le retour du soleil, on me propose une prolongation, peut-être, je ne sais pas. Mais ne suis pas préoccupé, je ne veux pas mettre le club et la direction sous ce type de pression. Je ne veux pas. Je suis responsable des résultats actuels qui sont un désastre. Normalement, c'est le chemin inverse pour un coach qui a les résultats que j'ai en ce moment".