OM, démission : les explications précises de Villas-Boas sur sa volonté de partir

André Villas-Boas veut partir, voici pourquoi.

Publié le 02/02/2021 à 14:24

André, le mercato se termine avec le départ de Radonjic et l'arrivée d'Olivier Ntcham ?

André Villas-Boas : "On a fini le mercato avec l'arrivée d'un nouveau joueur, mais c'est une décision qui n'est pas prise par moi, je n'ai rien à voir avec ça, je l'ai apprise ce matin en me réveillant, par la presse. C'est précisément un joueur pour lequel j'ai dit non, il n'était jamais un joueur de notre liste. Il a fini par venir, je n'étais pas au courant. Je me suis réveillé et j'ai découvert l'arrivée d'un nouveau joueur. J'ai à cause de ça présenté ma démission à la direction, sans rien réclamer de la part de l'OM sur mon contrat. Je ne suis pas d'accord avec la politique sportive, à cette prise de décision par rapport aux besoins de l'équipe et le joueur qui est arrivé. Etre à côté de la politique sportive du club et ne pas être au courant de l'arrivée du joueur, on avait un accord de gentleman par rapport aux arrivées des joueurs, mais il a été cassé. J'ai pris ma décision de présenter ma démission à la direction. Avec la quantité de matchs, la direction ne m'a pas encore répondu de manière définitive. Je ne veux rien de l'argent de l'OM et de Frank, je veux seulement partir à cause d'une différence de point de vue sur la politique sportive. C'est dommage d'en arriver à ce point-là. J'ai essayé de trouver la meilleure solution pour le remplacement de Sanson. S'il y a quelque chose qui est intouchable, c'est mon professionnalisme envers mon équipe et les heures que je passe pour faire le mieux. Je ne peux accepter ça. Ce club a déjà vécu deux-trois ans de n'importe quoi sur l'aspect des transferts. J'attends l'information de la direction et on continue. C'est un mauvais moment pour tout le monde, mais je suis totalement focalisé sur le match à Lens, l'équipe de l'année qui joue un magnifique football plein de provocations, d'occupation des espaces, qui est très intéressant. On va se préparer de la meilleure des façons parce qu'on a des suspendus et des blessés. On continue jusqu'au moment où la direction me laissera finalement partir".

A quel point ce qui s'est passé ce week-end a influencé sur votre décision ?

A.V.B. : "Ca n'a rien à voir avec ce qui s'est passé, c'est uniquement lié à ce que je voudrais sur l'aspect sportif qui n'est pas compris. Même sur le départ de Nemanja (Radonjic), je n'ai été informé que dans la soirée à 22h30".

Et si Frank McCourt vous demande de rester en prenant des décisions fortes ?

A.V.B. : "Bien sûr, je suis lié à un contrat professionnel, je vais tout faire pour respecter ce contrat. Je suis responsable toujours des résultats, je vais soutenir mon groupe de travail que j'aime beaucoup, mais maintenant, on est là (il écarte les bras, ndlr) sur l'aspect sportif".

Comment a réagi la direction à votre présentation de démission et serez-vous sur le banc demain à Lens ?

A.V.B. : "La direction m'a demandé un peu de temps, ce n'est pas un problème, je veux les aider pour ça. J'ai bien étudié Lens pour donner une bonne réponse malgré les absences. Pour ça ils peuvent être tranquilles. J'ai beaucoup de respect pour Frank (McCourt). Il sait bien qu'il y a un principe qui a été cassé, mais ce n'est pas la première fois qu'un joueur qui n'est pas le choix d'un entraineur arrive dans un club, sauf que ce n'est pas ma façon de travailler. Je suis focalisé sur le match. Pour le reste, j'attends une réponse, et si c'est non, on continue. Je veux préciser que je ne veux rien de l'OM, je ne veux rien de l'argent de ce qui me reste jusqu'à la fin de la saison. Je veux seulement partir. La direction m'a dit que c'était apprécié par Frank (McCourt) par rapport à un geste humble. C'est important de préciser ça parce que tout le monde fait des conneries avec les indemnisations. Il a été dit que j'avais eu une indemnisation à Chelsea, ce n'était pas vrai, j'avais un contrat payé mois par mois jusqu'à ce que je trouve un club, même chose à Tottenham. Il n'y a jamais eu d'indemnisation. Je veux être clair avec vous pour que ça ne vous échappe pas".