Nice-OM : Cardoze envoie un message fort avant la Commission de Discipline

Le directeur de la communication de l'OM Jacques Cardoze a livré son sentiment avant la tenue de la Commission de Discipline.

Publié le 08/09/2021 à 12:16

Ce mercredi, tous les supporters marseillais vont guetter la décision de la commission de discipline de la LFP concernant le match Nice-OM, arrêté à la 75e minute pour un envahissement de terrain alors que les Niçois menaient 1-0. Si ces derniers estiment que le score doit être entériné (ce qui a très peu de chances de se produire), les Marseillais espèrent que leur statut de victime sera pleinement reconnu avec une victoire sur tapis vert et aucune sanction sportive pour les joueurs blessés lors des incidents.

Présent parmi la délégation de l'Olympique de Marseille qui est montée à Paris pour défendre le club attaqué ce soit-là, le directeur de la communication Jacques Cardoze a livré son sentiment à RMC Sport avant la Commission : "L’OM ne peut que demander les 3 points, d’abord parce que c’est la jurisprudence, ensuite parce que si la sanction sportive est équivalente aux deux clubs, cela signifierait que le casseur et la victime sont placés sur le même plan. Cette décision ferait courir un risque considérable à tous les joueurs de Ligue 1. (...) Ce serait une prime à l’envahissement de terrain et aux débordements. Demain des supporters pourront venir frapper des joueurs sur un terrain dans l’espoir de rejouer un match ou d’obtenir match perdu pour les deux équipes ! (...) Ce serait une prime à la violence".

S'il paraitrait incroyable que l'OM n'ait pas gain de cause, le passé nous a aussi appris la méfiance, notamment face aux instances qui ont parfois rendu des jugements étranges ces dernières saisons à l'encontre du club marseillais.