OM Actualités Foot de l’Olympique de Marseille
Interview

Les confidences d'un défenseur de Liga sur Gattuso et Marcelino

Par la rédaction du Phocéen

Publié le 15/10/2023 à 01:00

Les confidences d'un défenseur de Liga sur Gattuso et MarcelinoLes confidences d'un défenseur de Liga sur Gattuso et Marcelino

Entrevue exclusive avec Mouctar Diakhaby. Le défenseur actuel du FC Valence, qui a joué sous la direction de Gennaro Gattuso la saison dernière, partage ses réflexions sur la récente nomination du coach italien à l'OM. Il établit également une comparaison avec Marcelino, un entraîneur qu'il a connu au début de son parcours en Liga.

Actuellement en convalescence après une blessure à la cuisse contractée il y a plus de 10 jours, Mouctar Diakhaby a accepté d'échanger avec nous et de nous donner son point de vue concernant Gennaro Gattuso et Marcelino, deux entraîneurs qu'il a bien connus.

Slim Hanayen : Bonjour Mouctar Diakhaby, explique-nous un peu ta relation avec Gennaro Gattuso, comment cela s'est passé pour toi sur un plan personnel ?

Mouctar Diakhaby : "Sur le plan personnel, ça s'est bien passé. C'est un entraîneur qui m'a fait évoluer, avec qui j'ai progressé. Avec tous les entraîneurs, de toute façon, on tire du positif et on progresse à chaque fois, mais avec lui, c'est vrai que j'avais une très bonne relation. C'est quelqu'un qui a un fort caractère, une forte personnalité, et quand tu vas dans son sens et que les résultats suivent, ça se passe plutôt bien avec lui en général."

SH : Oui, pour toi, ça s'est bien passé car, sur les 11 premiers matchs de la saison, tu as été titularisé à 10 reprises. Mais dans un match, justement, tu prends un carton rouge alors que tu es sur le banc. S'ensuit un accrochage avec Gennaro Gattuso. Raconte-nous cette scène, comment cela s'est passé ensuite avec lui dans le vestiaire ? (Voir la vidéo de l’accrochage à la fin de l’ITW écrite, ci-dessous)

Mouctar Diakhaby: "En fait, lui, c'est quelqu'un qui s'exprime beaucoup. Mais, par exemple, dans le vestiaire, il est arrivé, il m'a serré la main, puis il est passé à autre chose. Ce sont des choses qui arrivent. C'est vrai que de ma part, ça n'a pas été très intelligent parce qu'il venait de me sortir, c'était la fin du match, vu que j'avais pris un carton. Et puis sur une contestation toute bête d'un joueur de Osasuna à l'encontre d'un de mes coéquipiers, on s'est tous levés sur le banc pour contester la faute. Malheureusement, l'arbitre, vu qu'il m'avait un peu pris en grippe sur le terrain, m'a sorti un deuxième jaune et m'a exclu. On a tous vu la réaction de Gattuso, qui est, à mon sens, légitime. Mais après, ça s'est bien passé, il ne m'en a pas voulu forcément pour ça. De plus, on a gagné ce match-là. Et puis c'est du Gattuso, quoi. Après, c'est quelqu'un d'assez vrai. Il s'est passé ça, puis dans le vestiaire, il m'a serré la main. Il est comme ça."

SH : Tu nous parles un peu de son côté sanguin, mais aussi assez droit. On le voit à ses débuts avec l’OM proche des joueurs. Est-ce que toi aussi tu l'as senti comme ça ? Par exemple, ici, on l'a vu ne pas hésiter à taper la main de Leonardo Balerdi après une bonne intervention défensive. Est-ce qu'il avait déjà ce côté-là à Valence, proche des joueurs ?

Mouctar Diakhaby: "Bien sûr, c'est quelque chose qu'il a en lui. Il sait comment faire avec un groupe. C'est vrai qu'il est proche des joueurs en général. En comparaison à certains entraîneurs, c'est quelqu'un d'authentique et de vrai. Il ne va pas te dire des paroles en l'air ou quoi que ce soit. C'est quelqu'un de direct, et en général, les joueurs aiment les entraîneurs qui sont directs et droits."

SH : Et avec le groupe plus généralement ? Parce que toi, ta relation avec lui était bonne, en plus, tu étais un élément clé de son système de jeu. Comment as-tu senti son rapport au groupe ?

Mouctar Diakhaby: "Son rapport au groupe, il est arrivé ici avec certaines conditions. On lui a attribué de nouvelles recrues, il a fait venir à peu près les joueurs qu'il voulait par rapport aux conditions économiques du club. Et puis, ça a plutôt bien marché. Les joueurs en général étaient plutôt à l'écoute, ils étaient attentifs, on progressait. Globalement, je trouve qu'il a bien fait... il a essayé de faire de son mieux en tout cas avec notre équipe. Et malheureusement, ça s'est mal terminé, enfin, c'est un grand mot, mais il a dû partir en cours de saison."

SH : Quelle idée de jeu voulait-il mettre en place ? Avec Marseille, on voit qu’il demande un pressing assez haut, beaucoup d'intensité de course, est-ce que c'était pareil aussi à Valence ?

Mouctar Diakhaby: "Énormément. Quand tu es défenseur, même avec Gattuso, il demande beaucoup d'intensité. Tu cours beaucoup, et il te demande aussi beaucoup avec le ballon. C'est quelqu'un qui aime bien jouer au foot. En plus de bien jouer au foot, ils ont de bons principes de jeu avec son staff technique. Il t'explique, prend le temps de t’expliquer ce qu’il veut faire, et franchement, beaucoup de gens ici ont été convaincus de son style de jeu. C'est un entraîneur qui veut jouer au ballon, qui veut avoir le ballon."

SH : Mais alors, comment expliques-tu que ça n'ait pas fonctionné au FC Valence ? Est-ce que tu estimes qu'il n'y avait pas forcément les joueurs pour mettre ces idées de jeu en place ?

Mouctar Diakhaby: "Malheureusement, au début tout se passait bien. On avait des résultats jusqu'à arriver à la trêve. C’est vrai que cette Coupe du Monde nous a fait un peu mal parce que c'est justement après la Coupe du Monde que nous n'arrivions pas à obtenir les résultats souhaités. Je ne dirais pas qu'il n'avait pas forcément les joueurs, mais je pense que oui, il manquait peut-être un ou deux joueurs de son style à lui pour obtenir de meilleurs résultats. Il a d'ailleurs demandé à la direction ces joueurs, et c'est en grande partie pour cette raison qu’il est parti. Il demandait la venue d'un numéro 6, qu’on ne lui a pas forcément donné, et il voyait que ça allait être difficile d'obtenir des résultats. D’un commun accord, il a décidé de quitter le club."

SH : On peut faire le parallèle avec un coach qui n'a pas fait long feu à l'OM, et Gattuso. Nous, ce que l'on observe par rapport au début de saison, il y a un changement total et radical dans le jeu de l'OM et même de caractère d’entraîneur. Si on peut faire la comparaison, toi qui as connu les deux, peux-tu nous dire un peu plus sur ce que tu as pensé de ces deux hommes, de Marcelino notamment ?

Mouctar Diakhaby : "Ce sont deux styles de jeu complètement différents. Marcelino, à titre personnel, c'est l'un des meilleurs entraîneurs que j'ai connus. C'est vrai qu’à l'OM au début, ça n'a pas forcément bien fonctionné, mais moi j'en retiens du bon, en tout cas surtout ici (à Valence). Quand il était ici, on a gagné un titre et sommes allés en Ligue des champions deux années consécutives, et ça a très bien marché avec les joueurs qu'il avait. C'est vrai qu'il avait de bons joueurs aussi. Marcelino faut savoir qu'en Espagne, c'est un entraîneur qui a énormément de crédit. Parfois, j'entends beaucoup de gens en France le critiquer, mais en Espagne, c'est quelqu'un qui a entraîné de bonnes équipes, qui a obtenu des résultats, et qui est un bon entraîneur tout simplement. C’est un très bon entraîneur, et il l'a prouvé tout au long de sa carrière. Les gens en Espagne le respectent beaucoup, il est dans la liste des 5 meilleurs entraîneurs espagnols du championnat. Ça n’a pas fonctionné à l’OM, il n’a pas forcément eu le temps non plus. J’ai beaucoup de respect pour Marcelino.
Mais avec Gattuso ce sont deux styles complètement opposés. Marcelino, déjà, est quelqu’un de confirmé, tandis que Gattuso est nouveau dans le métier d’entraîneur. Il a beaucoup d’envie, et je pense qu’il peut réaliser de grandes choses, surtout avec la qualité de l’effectif de l’OM, donc j’espère que ça va marcher."

SH : Par rapport au profil de Marcelino, tu comprends que ça n'ait pas marché ?

Mouctar Diakhaby : "Marcelino a besoin de travailler dans des environnements plutôt sains. Quand il y a des problèmes extérieurs ou autres, cela le dérange un peu. Mais quand il a quitté l’OM, l’OM n'était pas dernier. Le foot, ce sont les résultats, et ils les avaient au début de la saison. C’est vrai que le jeu n'était pas flamboyant, mais il n’a pas eu le temps. Pour moi, il n’a pas eu assez de temps pour pouvoir vraiment juger la qualité d’entraîneur de Marcelino à l’OM."

SH : C'est intéressant d'avoir ton ressenti car ici, nous sommes très critiques envers lui, nous avons été très déçus de lui. En termes de mentalité, j'ai l'impression que Gattuso est plus OM-compatible. Es-tu d'accord ?

Mouctar Diakhabi: "Exactement. Je suis complètement d'accord. Par rapport à son caractère, à sa hargne. Il a entraîné des clubs comme Naples, qui sont similaires à l’OM en termes de passion. Il sait gérer les mauvaises passes dans ces environnements-là. Gattuso, c'est un coach qui essaie d’emmener le public avec lui, il attend beaucoup de soutien du public, il veut que le public encourage les joueurs. Pour toutes ces raisons, je pense que Gattuso est peut-être plus compatible avec l’OM que Marcelino."

SH : Tu le vois réussir sur le long terme à l’OM ?

Mouctar Diakhaby: "Faire une belle saison, pourquoi pas. Avec la qualité de l’effectif qu’il a, moi je pense qu’il va pouvoir faire de bonnes choses. Mais sur le long terme… Je ne sais pas. En tout cas, ses débuts sont intéressants, il met en place une bonne mentalité au sein de l’effectif de l’OM, et si ça continue comme ça, pourquoi pas durer."