Ex-OM : quand Khaoui appelait ses parents depuis le vestiaire de l'Orange Vélodrome

Joueur de l'OM la saison dernière, Saif Khaoui évolue désormais à Clermont. Il revient sur les moments forts de sa carrière.

Publié le 31/10/2021 à 08:55

Sous contrat à l'OM pendant cinq saisons (de 2016 à 2021 avec deux prêts à Troyes puis à Caen), Saîf Khaoui est désormais un joueur de Clermont. Selon toute vraisemblance, il devrait être sur le banc pour démarrer, mais il pourrait s'illustrer en fin de partie. Interrogé sur le site de la ligue, à l'occasion de ce Clermont-OM très attendu pour lui aussi, il est revenu sur les moments les plus forts de sa carrière vécue dans un vestiaire : 

"C’est forcément l’avant-match de Tunisie-Belgique, lors de la dernière Coupe du monde. Il y avait une grosse excitation, une euphorie par rapport à l’ambiance dans le stade, la compétition… Je me souviens aussi du vestiaire après la victoire avec l’OM au Parc des Princes il y a un peu plus d’un an. C’était la fête. C’était l’époque de la chanson Bande organisée en plus. A titre individuel, c’était après mon doublé contre Nice la saison dernière. Tout le monde était content pour moi. J’avais même appelé mes parents depuis le vestiaire pour leur montrer l’ambiance, c’est un grand souvenir…". 

Titulairisé par Nasser Larguet, Saîf Khaoui avait marqué deux buts contre Nice en février dernier pour une victoire 3-2. Les deux seuls buts de sa carrière phocéenne. Son émotion après la rencontre était intense, comme vous pouvez le voir dans la vidéo avec son passage en conférence de presse d'après-match. 

Au moment d'évoquer ses meilleures causeries, Khaoui a parlé de son entraîneur actuel à Clermont : "On perdait 3-1 et Pascal Gastien a su trouver les mots pour provoquer un changement chez nous. Et à la fin, on arrache le match nul (3-3). Il a su nous motiver et nous réveiller en nous disant ce qui n’allait pas sans mâcher ses mots. Avec ce coach, on garde notre philosophie de jeu, quoi qu’il arrive. Il faut jouer au ballon, collectif, être solidaires, ressortir court, sans prendre des risques n’importe où pour autant… A mes débuts en pro, à Tours, j’aimais aussi beaucoup le discours d’Olivier Pantaloni. Il nous donnait la niaque, en utilisant parfois des mots forts. En sélection tunisienne aussi, les entraîneurs que j’ai eus étaient particulièrement motivants". 

Khaoui n'a pas cité Franck Passi, Rudi Garcia, André Villas-Boas, Nasser Larguet ou encore Jorge Sampaoli, tous les techniciens qu'il a croisé à l'OM.