OM Actualités Foot de l’Olympique de Marseille
Interview

De Zerbi : "Mon premier objectif est de rendre fiers les supporters"

Par la rédaction du Phocéen

Publié le 09/07/2024 à 16:31

De Zerbi : "Mon premier objectif est de rendre fiers les supporters"De Zerbi : "Mon premier objectif est de rendre fiers les supporters"

Le nouvel entraîneur de l'Olympique de Marseille, Roberto De Zerbi, s'est exprimé en conférence de presse sur les objectifs du club à court et à moyen terme.

Votre arrivée suscite beaucoup d'attentes, tant en termes de résultats après la saison qu'en termes de style de jeu. Lorsque l'on regarde les différentes équipes que vous avez entraînées, il y a toujours un style caractéristique. On peut retrouver des similitudes et on a envie de voir cela à Marseille. Vous avez mentionné auparavant le temps nécessaire pour mettre en place votre style de jeu et l'adaptation requise, notamment avec un mercato qui va beaucoup changer l'équipe. À partir de quand pourra-t-on voir un OM à la manière de Roberto De Zerbi ? On parlait de Bielsa tout à l'heure, et Bielsa avait imposé son style dès le quatrième match. Pensez-vous qu'un OM version De Zerbi sera visible dès la première journée, ou un peu plus tard ?

Roberto De Zerbi  : "Alors, cela dépend si l'on parle de l'aspect technico-tactique ou de l'aspect caractériel, ce sont deux choses différentes qu'il faut distinguer. Au niveau du caractère, je m'attends à ce que mon équipe soit reconnaissable dès le premier match amical, avec du courage, de la personnalité, et des joueurs qui comprennent l'importance du maillot. Avoir un joueur aujourd'hui n'a pas le même impact que l'avoir le 20 août. Donc, au niveau technique ou tactique, il faudra attendre que l'effectif soit au complet. Je ne cherche pas d'excuses, mais je pense que les supporters et vous, les journalistes, êtes suffisamment intelligents pour comprendre que cela prend du temps, qu'il y a des délais. Ce que je veux, même s'il y aura beaucoup de changements, c'est réussir à avoir un projet sur deux, trois, voire dix ans. Quand je signe, je signe comme si j'allais rester dix ans dans le club. J'essaie de ne pas trop me concentrer sur les contrats. Il m'est aussi arrivé de partir, de renoncer. Mais ici à l'OM, ce que nous voulons, c'est vraiment pouvoir faire un projet à long terme. Et qu'est-ce que cela signifie ? Cela signifie pouvoir remettre l'Olympique de Marseille à la place qu'il mérite, c'est-à-dire lutter pour les titres et retourner au sommet."

Roberto, vous arrivez au sein d'un Olympique de Marseille qui est privé de Coupe d'Europe. Est-ce un avantage pour vous de pouvoir travailler sur la durée et reconstruire de manière plus posée ? Ou au contraire est-ce triste sachant que c'est l'ADN du club des Coupes d'Europe, comme on a pu le voir l'année dernière, avec la ferveur que ça a pu apporter à l'OM ? Est-ce que ce Marseillais est hors de la Coupe Européenne ? Est-ce qu'il y a un avantage à travailler sur la durée et sur le long terme ?

Roberto De Zerbi  : "C'est dommage, j'aurais aimé pouvoir jouer jeudi. Le mardi ou le mercredi, évidemment, ça aurait été mieux, mais je pense que le jeudi aurait aussi été bien. Ce qu'il faut maintenant, c'est retrousser nos manches, travailler avec plus d'envie et de rigueur. Ensuite, en championnat, ce sera un avantage. On ne va pas se mentir de jouer un match par semaine, ce n'est pas la même chose que d'en jouer trois. Mais personnellement, j'aurais vraiment voulu pouvoir jouer, et pour l'OM aussi, ainsi que pour les joueurs que nous essayons de recruter, pouvoir participer aux compétitions européennes est important. Objectivement, l'OM sans l'Europe est différent d'un OM qui joue en coupe."

L'OM s'est consolé cette année en remportant la Coupe Gambardella. Ça faisait longtemps qu'on attendait que les jeunes se mettent en valeur. Est-ce que de votre côté vous allez essayer de puiser dans ce vivier pour éventuellement compléter le groupe ?

Roberto De Zerbi  : "Alors évidemment, nous aurons aussi besoin de jeunes. Personnellement, je suis habitué à entraîner des jeunes joueurs et je n'ai aucun problème à les lancer, à les faire débuter s'ils ont le talent suffisant. Trop souvent de nos jours, on pousse à donner leur chance aux jeunes tout en mettant un peu de côté les vétérans, ce que je ne trouve pas juste. Ce qui importe, sans prendre en compte l'âge, ce sont les qualités des joueurs. Donc, s'il y a des jeunes avec le talent requis, je n'hésiterai pas à les lancer. En ce qui concerne les vétérans ou les joueurs plus âgés qui méritent de jouer, je les mettrai également sur le terrain. On peut prendre l'exemple d'Aubameyang qui a 34-35 ans et qui joue comme s'il avait vingt ans."

L'objectif je suppose que c'est une place européenne, ça c'est certain je pense. Et puis je voulais vous demander coach, le matériel que vous avez en ce moment et tous les joueurs qui vont arriver, vous avec lequel vous pensez que vous allez réussir à franchir le cap et à être européen cette année ?

Roberto De Zerbi : "C'est une question à laquelle je ne pourrai répondre qu'à la fin du mercato, et je le ferai de manière honnête. Aujourd'hui, ce n'est pas possible car l'équipe n'est pas encore définie. Cependant, je peux vous dire quel est le tout premier objectif que je vise. Ce n'est pas seulement un objectif pour l'OM ou pour Marseille, mais pour toutes les équipes où j'ai travaillé. Mon premier objectif est de rendre fiers les supporters qui viennent nous voir au stade. C'est ce que j'ai dit dimanche à mes joueurs : il est crucial d'établir une connexion forte entre les joueurs et les supporters dans les tribunes. En tant qu'ancien supporter moi-même, je sais combien il est important de s'identifier aux joueurs sur le terrain. C'est quelque chose que je souhaite également voir se produire avec mes joueurs, que ce soit à Brighton, à Benevento ou maintenant à Marseille. Bien sûr, il y a d'autres objectifs concernant le jeu et les résultats sportifs, mais tout commence avec celui-ci."