Pelé prolongé : à qui le tour ?

Publié le 04/07/2018 à 07:00

Auteur d'une saison remarquable en doublure de Mandanda alors qu'il ne lui restait qu'une seule année de contrat, Yohann Pelé a obtenu ce qu'il voulait. En effet, comme l'annonçait L'Equipe hier mardi, le portier olympien devrait rapidement prolonger son contrat d'une saison supplémentaire avec l'OM. Un tour de force somme toute logique, comme l'aurait fait n'importe quel footballeur dans sa situation. L'ancien Manceau n'a rien fait d'autre que de capitaliser sur ses bonnes performances, mais aussi sur les sollicitations extérieures qui en ont découlé.

Un deal gagnant/gagnant

En effet, alertés par la forme resplendissante du numéro 2 marseillais, Lille et Strasbourg ont fait le forcing pour récupérer la bonne affaire, mais Andoni Zubizarreta, opposé à son départ, a su les dissuader en affichant un tarif prohibitif pour un gardien de 35 ans avec seulement un an de contrat. De son côté, le clan Pelé a laissé filtrer la volonté de ce dernier de terminer sa carrière à un poste de numéro un, et surtout de s'assurer un dernier contrat sur plusieurs années. Résultat, celui qui avait déjà été revalorisé un an plus tôt va pouvoir se consoler avec cette année supplémentaire. Un aboutissement logique pour l'ancien gardien olympien Gaëtan Huard : "C'est une très bonne nouvelle pour l'OM et aussi pour Yohann qui reste ainsi dans un grand club français. Bien sûr, il reste numéro 2, mais on a vu la saison passée que les occasions de jouer pouvaient être nombreuses. À Strasbourg, il aurait certes été numéro 1, mais le challenge était complètement différent. Je parlais justement de lui il y a quelques jours avec Thierry Laurey (le coach de Strasbourg) et il recherche effectivement un élément d'expérience pour jouer le maintien. De son côté, l'OM se sécurise avec deux grands gardiens, donc tout le monde est gagnant, alors qu'on ne sait pas ce qu'aurait donné un jeune dans un club avec une telle pression".

D'autres vont cogner à la porte

L'OM bétonne le poste, et Pelé en profite pour bétonner son contrat, un mouvement classique qui ne choque absolument pas son glorieux prédécesseur : "C'est très bien pour lui, car il s'assure une belle fin de carrière après avoir connu trois années sans football. Il a su revenir et, en plus, dans un grand club européen, dans une belle ville". Une affaire bien menée de la part d'un Pelé irréprochable, mais qui pourrait donner des idées à d'autres éléments de l'effectif, comme souvent à l'issue d'une bonne saison. La négociation permanente faisant partie intégrante du football professionnel, on peut estimer que de nombreux membres de l'effectif tentent d'obtenir des rallonges, sur la durée comme sur la rémunération. Mais certains cas seront certainement intéressants à observer, comme celui de Florian Thauvin, par exemple. Auteur lui aussi d'une grosse saison - très grosse même - il pourrait également taper à la porte de la compta assez rapidement, et ce en dépit d'une confortable revalorisation il y a quelques mois, en faisant l'un des joueurs les mieux payés de l'effectif avec Payet et Gustavo. Le choix de s'attacher les services de l'excellent négociateur Jean-Pierre Bernès n'est pas anodin, et il pourrait encore profiter de l'effet équipe de France pour capitaliser. La rumeur récente d'un intérêt d'Arsenal va d'ailleurs dans ce sens. On peut anticiper la même chose avec Luiz Gustavo (sous contrat jusqu'en 2021), qui a marqué la Ligue 1 dès sa première saison, avec Morgan Sanson (2021) qui attise les convoitises des gros de la Premier League, voire avec un Jordan Amavi (2021), jeune et performant à un poste recherché. Bref, le prix d'une bonne saison finit toujours par se payer, reste à trouver le bon équilibre pour ne pas se mettre en danger...