OM Actualités Foot de l’Olympique de Marseille
OM : Un secteur offensif en berne ?
Autour de l'OMPublié le 02/04 à 01:00

OM : Un secteur offensif en berne ?

Après la défaite face au PSG, un secteur a été sous le feu des critiques : les offensifs de l'OM. Le manque d'efficacité des attaquants olympiens fait débat.

22 tirs, 7 cadrés, 0 but : voilà les statistiques du match contre le PSG dimanche soir, et elles sont implacables. L'OM a une nouvelle fois affiché un visage intéressant face à son rival, mais l'issue se répète et la frustration grandit de plus en plus. Une inefficacité offensive pose des questions et suscite des débats, non pas seulement depuis dimanche soir, mais depuis le début de la saison.

 

Une inefficacité offensive qui n'est pas uniquement due à la malchance

Tout au long de cette saison 2023/2024, dans de nombreux matchs de l'OM, le scénario aurait pu tourner en notre faveur si... vous connaissez bien ce fameux "si" illusoire. Si Vitinhia avait marqué son but face à Monaco, si Aubameyang n'avait pas manqué son face-à-face contre Nice, si Harit avait concrétisé sa reprise face à Lille ou à Lens, si Moumbagna avait converti son tir contre Rennes après le coup franc d'Aubam sur le poteau. Avec ces "si", dimanche soir, nous aurions pu battre le PSG et donner une autre tournure à notre fin de saison. Mais voilà, le manque de réalisme a encore parlé. Avec 22 tirs hier soir et notamment 10 arrêts de Donnaruma, ce qui constitue le plus haut total pour un gardien du PSG dans un Classique depuis 2006/2007, l'OM peut nourrir de gros regrets. Si le gardien italien a réalisé un grand match, il a aussi été aidé par le manque de qualité des frappes des Olympiens. Que ce soit Harit, Aubameyang, ou même Moumbagna lorsqu'il est entré, tous ont buté sur le portier parisien sans réellement le mettre en grande difficulté. Alors que depuis l'arrivée de Gasset, on semblait avoir retrouvé une belle efficacité devant les cages, les matchs contre Rennes et le PSG sont venus nous rappeler tous les maux offensifs de l'OM, faisant de cette saison une source de frustration probablement jusqu'au bout.

 

Des statistiques inquiétantes pour les attaquants olympiens

Oui, la saison risque d'être frustrante jusqu'au bout, c'est évident. Nous sommes dans une saison qui refuse de tourner en notre faveur, et parfois, nous ne faisons pas tout ce qui est en notre pouvoir pour que les choses se passent correctement. Surtout, nous commençons à bien connaître les limites de notre secteur offensif, et nous savons que nous ne pouvons pas placer tous nos espoirs dessus... En milieu de saison, une statistique avait d'ailleurs mis en lumière les problèmes d'efficacité des Phocéens et accentuait les regrets de cette saison. Le statisticien Opta avait publié un classement basé sur les Expected Goals (les buts qui "auraient dû" être marqués selon la position des tirs). À ce jeu-là, l'OM aurait dû être classé à la mi-saison en position de dauphin du championnat avec 31,6 points, contre 27 à l'époque. Voilà de quoi ajouter encore de la frustration à notre saison... Mais peut-être tout simplement que nos joueurs offensifs manquent de qualité devant le but pour viser plus haut. Hormis Pierre Emeryck Aubameyang qui s'illustre avec ses 23 buts toutes compétitions confondues, les deuxièmes meilleurs buteurs de l'OM ex aequo sont Jordan Veretout, Chancel Mbemba et Ismaïla Sarr... avec seulement 5 buts chacun. Parmi les 4 meilleurs buteurs olympiens, seuls 2 sont à vocation offensive. Ce constat résume également les difficultés offensives de cette saison où les attaquants, hormis Aubameyang, ne font pas le nécessaire, et lors des matchs importants ou décisifs, cela ne passe pas. L'OM ne peut pas toujours compter sur son buteur gabonais pour sauver la mise. Harit, Ndiaye, Sarr, Moumbagna, Luis Henrique c'est à vous de jouer désormais !