OM : "La Mairie ne pouvait pas rester sans rien faire"

OM : "La Mairie ne pouvait pas rester sans rien faire"

Le Phoceen TV

OM Zap : le message de Payan à Eyraud

Publié le 04/03/2021 à 15:00

L'adjoint du maire de Marseille en charge du sport s'exprime sur la crise que vient de traverser l'OM.

À la suite des événements de La Commanderie et de la rupture totale entre la direction de l'OM et les supporters, de nombreuses voix se sont élevées du côté des politiques locaux et notamment des élus marseillais, à commencer par le maire Benoît Payan. Un consensus qui a poussé Frank McCourt à venir à Marseille cette semaine, avec un passage par la mairie avant d'aller à la rencontre des supporters. Compte tenu de la gravité de la situation, ce rapprochement était nécessaire, comme l'explique au Phocéen l'adjoint au maire chargé du sport Sébastien Jibrayel. Interview :

L'intervention des politiques, et notamment des élus, était-elle obligatoire ?

Sébastien Jibrayel : "Au départ, on ne souhaitait pas réagir, parce que c'est une affaire interne au club et ce n'est pas à nous de gérer ça, nous ne sommes pas au conseil d'administration. Après, lorsque les supporters ne sont plus respectés avec des mises en demeure et que l'image de Marseille est ternie par tous les événements qui se sont produits, la Mairie ne pouvait pas rester sans rien faire. Ce qui s'est passé à La Commanderie est très grave et inexcusable, mais les relations entre les supporters et la direction étaient rompues à tel point que le dialogue n'était plus possible"

C'est une question d'équilibre social dans la ville ?

SJ : "L'image du club est aussi l'image de la ville, quand on parle de l'OM, on parle de Marseille. Encore une fois, on n'est pas là pour gérer l'OM, on est dans un rôle d'accompagnement et de médiation si nécessaire. Et là, ça l'était. Quand il y a des débordements, ça devient une question d'ordre public. On n'est pas là pour commenter des résultats sportifs ou parler de choix d'entraîneurs. On est comme tout le monde, on constate que Frank McCourt a pris des décisions qui vont dans le bon sens"

Jusqu'où sont allées les discussions entre Benoît Payan et le propriétaire de l'OM ?

SJ : "Il s'agissait d'une rencontre protocolaire entre le maire de Marseille et l'actionnaire de l'OM, rien de plus. Frank McCourt voulait rencontrer le maire, chacun a fait passer ses messages et c'était important. Mais il ne s'agissait pas d'aller au fond des choses".

McCourt a encore affirmé son intention de rester propriétaire du club, et pour longtemps. C'est rassurant pour les élus que vous êtes ?

SJ : "Là non plus, ce n'est pas à nous de dire ce qu'il doit faire de son club. Mais il écrit une nouvelle page, notamment avec les supporters, et je pense qu'il faut lui faire confiance. Ce que l'on veut, c'est que l'OM se porte bien et que les Marseillais soient heureux avec leur club. Il a aussi compris qu'il fallait que le propriétaire vienne plus souvent sur place. On ne peut pas venir une fois par an voir un match et repartir. Il faut une présence et un dialogue réguliers, c'est important".

Enfin, on a encore évoqué le souhait du maire de vendre un jour le Vélodrome...

SJ : "Benoît Payan n'a jamais caché son intention de vendre le stade, mais le sujet n'a pas été abordé. McCourt connait parfaitement la position du maire sur le sujet, ça ne servait à rien de la préciser à nouveau. Le maire veut vendre le Vélodrome, et seulement à l'OM. C'est très clair".