OM : ce que le retour de Rongier peut changer

Le milieu olympien pourrait avoir un rôle clé dans le système de Sampaoli.

Publié le 07/04/2021 à 12:00

Alors que l'on commence à voir se dessiner un schéma préférentiel pour Sampaoli à l'OM, il est difficile de savoir ce que pourrait être son onze-type, puisque deux joueurs majeurs manquent actuellement à l'appel. Jordan Amavi, bien sûr, dont l'absence n'en finit plus de s'étirer, mais aussi Valentin Rongier dont le tendon d'Achille grince depuis un mois et demi. C'est justement le cas de ce dernier qui nous intéresse, déjà parce que son retour ne devrait plus tarder, mais aussi et surtout parce qu'il pourrait devenir un joueur-clé dans l'organisation du coach argentin. Notamment s'il persiste dans le 3-4-2-1 mis en place le weekend dernier lors de la victoire de l'OM face à Dijon au Vélodrome.

"Dans un milieu à deux, il en faut toujours un qui se projette, et pour moi, Valentin Rongier est celui-là"

En effet, ce système dit "en sapin de Noël" implique la présence de deux milieux axiaux à caractère défensif juste en dessous des deux créateurs libres que sont Payet et Thauvin. Pour le match face à Dijon, il s'agissait du duo Kamara-Gueye. Dans ce match assez insipide, les deux ont fait le boulot, mais ils évoluent dans un registre un peu trop similaire, alors que l'idéal serait que l'un des deux présente un profil un peu plus offensif. "Si l'on considère que Kamara est intouchable, explique au Phocéen le technicien marseillais Bernard Rodriguez. Il ne reste qu'une place à ses côtés au milieu. Pour moi, elle doit revenir à Rongier, car il est beaucoup plus joueur qu'un Gueye, qui joue plus latéral. Dans un milieu à deux, il en faut toujours un qui se projette, et pour moi, Valentin Rongier est celui-là. En fait, dans ce système en sapin de Noël, ce sont les défenseurs centraux qui doivent battre les lignes pour toucher Thauvin ou Payet. Ensuite, un des milieux doit monter face au jeu pour leur proposer une solution de combinaison, et Rongier sait faire ça. Il sait jouer dans les petits espaces, mais aussi aller au bout des actions car il a la vivacité et la technique d'un milieu offensif pour exister dans les trente derniers mètres".

Reste à savoir quand Valentin Rongier sera apte à jouer. Ayant repris l'entraînement collectif depuis plus de deux semaines, on le voyait disponible pour intégrer le groupe contre Dijon. Mais sa douleur s'est encore réveillée et il n'est pas question de prendre des risques, sachant que le tendon d'Achille est l'une des blessures les plus sensibles et dangereuses pour un footballeur. On croise les doigts pour samedi prochain face à Montpellier...