Lyon-OM : les lyonnais communiquent et contredisent l'arbitre de la rencontre

Suite aux incidents de Lyon-OM, Lyon a sorti son communiqué. La version de l'arbitre est curieusement remise en cause.

Publié le 22/11/2021 à 13:22

Après les incidents survenus lors de Lyon-OM, l'ensemble du monde footbalistique et médiatique condamne bien sûr le jet de bouteille envers Dimitri Payet mais aussi les propos de Jean-Michel Aulas, qui a tenté de brouiller les pistes à plusieurs reprises afin de reprendre le match.

Peu après ce midi, Lyon communique offiiciellement, en contredisant étrangement la version donnée par Ruddy Buquet, l'arbitre de la rencontre :

"L’Olympique Lyonnais et son président Jean-Michel Aulas condamnent fermement toutes formes de violences à l’intérieur des stades. À ce titre, ils condamnent l’incident intervenu à la quatrième minute du match OL / OM où un individu isolé a jeté une bouteille sur le joueur de l’Olympique de Marseille Dimitri Payet. L’institution tient à présenter ses excuses et ses vœux de rétablissement au capitaine de Marseille. Par ailleurs, l’Olympique Lyonnais et son président regrettent la longueur de la prise de décision due aux différentes tergiversations autour de la reprise ou non du match qui ont duré près de deux heures. Contrairement à ce qui a été évoqué, c’est bien l’arbitre qui a pris, comme le précise le règlement, la décision (même si une réunion de crise, préalable, avait abouti à une première décision de reprise du match). Ruddy Buquet a d’ailleurs convoqué dans son vestiaire les deux coachs et les capitaines, qui pourront le confirmer, pour leur signifier la reprise du match et le timing de retour sur le terrain. À cet instant, l’observateur des délégués de la LFP a officiellement pris la parole en sortant du vestiaire de l’arbitre pour notifier à l’organisateur du match la décision prise par M. Buquet, selon ces propos : reprise des échauffements dans trois minutes, puis reprise du match sept minutes après".

"L’Olympique Lyonnais, dont la réaction a été immédiate, et son président souhaitent que les sanctions pénales et administratives soient exemplaires. L’institution entend pouvoir radier à vie l’individu si la Ligue et la justice donnent les moyens aux clubs de le faire. L’Olympique Lyonnais et son président participeront à toutes les réunions d’analyse, de travail et de propositions pour que ce type d’agression ne se reproduise plus jamais et permette à notre football de se dérouler dans les conditions de sécurité optimales. Dès à présent, l’Olympique Lyonnais qui a déjà porté plainte contre l’individu se constitue partie civile pour la suite des procédures."