Dimitri, c'est maintenant que l'OM a besoin de toi !

Publié le 30/01/2018 à 07:00

Les semaines passent et ceux qui attendent le réveil de Dimitri Payet ne voient toujours rien venir. Une attente problématique, car le Réunionnais est censé être le facteur X de l'équipe, celui qui doit permettre à l'OM de faire la différence dans les gros matches, et à l'image de sa prestation dimanche face à Monaco (2-2), il est encore loin du compte. Les supporters ne s'y trompent pas, et les observateurs non plus, à l'image de L'Equipe qui lui a collé un 4/10 en déplorant "un nombre effarant de ballons perdus en première mi-temps et son duel perdu seul face à Subasic". Dans l'absolu, ses performances ne sont pourtant pas catastrophiques, mais pour un joueur de sa trempe, les attentes sont considérables, notamment dans un tel match, et pour le moment, le capitaine olympien n'y répond pas comme il le devrait.

Amoros est déçu

Effectivement, nombreux sont ceux qui s'accordent à dire que Payet aurait dû permettre à l'OM de l'emporter dans ce duel au sommet face aux Monégasques. C'est ce qu'explique au Phocéen l'ancienne légende olympienne Manu Amoros, frustré lui aussi par la saison du capitaine de l'OM : "Avec un meilleur Payet, je pense que l'OM aurait pu battre Monaco, et il le faudra aussi pour remporter la bataille pour le podium avec Lyon et et l'ASM. Je suis déçu car j'aimerais le voir davantage dans le jeu collectif et ce n'est pas le cas. Bien sûr, il est souvent baladé entre l'axe et le côté gauche, mais il doit être capable de s'adapter aux choix de Rudi. Avec son statut de joueur de niveau international, il doit apporter un plus à l'OM et je suis déçu par rapport à ça". Un Amoros qui demande à Dimitri de se concentrer sur l'OM avant de penser à l'équipe de France : "La perspective d'attraper le bon wagon pour la coupe du monde le déstabilise peut-être un peu, alors qu'il ne doit penser qu'à ses performances avec l'OM s'il veut être au rendez-vous. Pour le moment, si on juge ce qu'il fait depuis le début de la saison, il risque d'avoir de mauvaises surprises. En tout cas, si j'étais sélectionneur, c'est ce que je me dirais. Il va falloir qu'il élève considérablement son niveau de jeu dans les quatre prochains mois, pour lui et pour l'OM. Pour l'instant, il a la confiance de Rudi, mais il doit faire beaucoup plus pour lui rendre la pareille".

30M€ pour tirer les coups francs ?

Manu Amoros n'est pas le seul ancien Olympien à être déçu. Marc Libbra l'est également. Pour le nouveau consultant de CNews, Dimitri Payet doit clairement monter d'un cran en terme de régularité et d'implication, comme le font ses coéquipiers : "Malheureusement, il est trop inconstant et c'est récurrent depuis le début de la saison. D'ailleurs, il a rarement fait des saisons complètes, mais celle-ci l'est encore moins. Aujourd'hui, les plus de l'OM s'appellent Luiz Gustavo, Thauvin, Rami ou Mandanda. Dimitri n'en fait pas partie alors qu'il le devrait au vu de son statut. Même quand il est plutôt bon, il ne crève pas l'écran. On a parlé de ses pépins physiques, mais moi je parlerais plutôt de manque de régularité. La régularité, c'est ce qui fait la différence entre les bons et les très bons joueurs. Regardez Gustavo, il est toujours très bon, voire très très bon, et c'est ça un grand joueur. Autant je trouve des circonstances atténuantes à Mitroglou qui est arrivé blessé et qui a tout de suite été lancé dans le grand bain, autant je suis sévère avec Payet car il est en pleine possession de ses moyens. Ok, il est toujours bon sur les coups de pied arrêtés, mais on ne paye pas 30M€ pour un joueur qui ne brille que sur les coups francs".

Il ne reste pas beaucoup de temps au capitaine olympien pour retourner l'opinion. Celle de Deschamps, bien sûr, mais aussi et surtout celle des supporters de l'OM qui pourrait bien le rendre responsable d'une éventuelle déception en fin de saison. Ses coéquipiers donnent à chaque match une formidable image d'engagement et de solidarité. À lui de rejoindre le mouvement, et le plus vite sera le mieux.