Covid : quel impact pour la reprise de l'OM face à Saint-Etienne ?

Avec ses deux derniers matches amicaux annulés, l'OM sera-t-il dans les temps face aux Verts vendredi ?

Publié le 17/08/2020 à 15:00

Théoriquement, l'OM doit affronter Saint-Etienne vendredi en ouverture du championnat de Ligue 1. Théoriquement, car au vu des derniers événements, cette affiche devient de plus en plus incertaine. En effet, avec trois nouvelles suspicions de cas de Covid 19 à l'OM (et celui de Jordan Amavi avéré), le club n'est plus du tout sûr d'être en mesure d'accueillir son adversaire stéphanois au Vélodrome. Mais, à l'heure où l'on écrit ces lignes, la commission de la LFP étudie la situation et ne s'est pas encore prononcée sur ce cas. Il est donc intéressant de se demander dans quelles conditions l'équipe d'André Villas-Boas se trouve avant d'attaquer la saison 2020-2021.

"Ces deux amicaux représentaient ce que l'on appelle chez nous l'affûtage, c'est à dire la semaine où on monte l'équipe au rythme de la compétition"

Tout d'abord, il faut savoir que toutes les équipes européennes et même mondiales nagent en pleine incertitude depuis plusieurs mois. Cet arrêt brutal dû à la pandémie a bouleversé toutes les formations, mais pas forcément dans le mauvais sens. On a pu le voir avec l'excédent de fraîcheur avéré affiché par les équipes allemandes et françaises en Champions League, au détriment des voisins italiens et anglais qui ont paru très émoussés. En revanche, la situation est complètement différente pour l'OM qui, au-delà du bouleversement de sa préparation (comme tout le monde), a vu ses deux derniers matches amicaux annulés face à Montpellier et Stuttgart. Deux annulations qui posent vraiment problème, car ces deux galops d'essai faisaient figurent de répétition générale pour les Olympiens. "On a beau dire qu'on n'a aucune certitude depuis le début de cette crise, ce n'est pas une bonne nouvelle pour l'OM, explique au Phocéen un préparateur physique de Ligue 1. Pourquoi ? Parce que ces deux matches représentaient ce que l'on appelle chez nous l'affûtage, c'est à dire la semaine où on monte l'équipe au rythme de la compétition. C'est là que l'on travaille l'intensité, car il n'y a plus de turnover, on aligne l'équipe qui va débuter en Ligue 1. Tout ce qui a été fait avant constituait la remise en route physique, technique, ainsi que des tests pour les nouveaux joueurs. Là, il s'agit de se remettre en mode compétition, et des oppositions à l'entraînement ne remplaceront pas ces deux matches face à des équipes qui avaient le même objectif. Ils étaient primordiaux pour le rythme face à Saint-Etienne et, plus que jamais, Villas-Boas va devoir compter sur les cinq changements en cours de match".

"AVB doit certainement revoir ses plans d'entraînement, lui qui ne travaille d'habitude qu'avec le ballon. Les joueurs vont manger des exercices intermittents de puissance cette semaine"

L'OM va donc se retrouver en déficit de rythme, mais pas que. En effet, si ces annulations constituent un casse-tête pour les préparateurs physiques, ils en sont aussi un pour le coach qui devait aussi affiner ses derniers détails techniques. "C'est un vrai problème pour le coach, confirme notre source, car ce sont les deux matches où il comptait définir son schéma tactique pour la reprise. De toute façon, l'un ne va pas sans l'autre. Quand il faut coulisser ou faire une couverture alternée et que tu n'es pas capable de faire cet effort passé la 60e minute parce que tu manques de rythme, cela peut avoir de grosses conséquences. C'est pour ça que je me dis que Villas-Boas doit certainement revoir ses plans d'entraînement, lui qui ne travaille d'habitude qu'avec le ballon. À mon avis, les joueurs vont manger des exercices intermittents de puissance cette semaine". On aura donc une grosse partie de la réponse à notre question vendredi face aux Verts, ou pas. Wait and see...