Villas-Boas revient sur ses débuts compliqués avec Radonjic

André Villas-Boas, entraîneur de l'OM, évoque l'évolution de Radonjic.

Publié le 23/01/2020 à 17:14

Voyez-vous Radonjic progresser au cours de cette saison ?

André Villas-Boas : "J'ai écouté sa conférence de presse, et il a dit que son but marqué en équipe nationale était important. On a profité de ça et des suspensions pour le faire jouer, et cela a bien fonctionné. Il s'est bien senti à droite comme à gauche, même s'il avait l'obsession de jouer à gauche. Il a repris confiance grâce à son premier but. Il s'est mieux entraîné, avec plus de concentration. Donc oui, je le trouve différent sur l'aspect de l'entraînement. Il fait parfois des erreurs, mais il est mieux qu'en début de saison. On a besoin de lui à ce niveau. C'est vrai qu'il tient bien ce rôle de super sub. Il arrive à changer un match avec sa vitesse et son explosivité. Il nous donne de la profondeur, ce que l'on n'a pas dans notre jeu. C'est vrai qu'il a fait un bon match contre Nîmes, et on cherche cette régularité lorsqu'il débute un match, car les équipes sont fraîches, sont bien placées et c'est plus difficile de trouver les espaces. Je le trouve très bien, motivé, concentré. Il a une volonté de faire bien cette saison et il faut en profiter."

Payet est essentiel au jeu, comment faire sans lui ?

AVB : "C'est un style différent. Il a cette liberté de rentrer vers l'intérieur. Par exemple, Radonjic est plus un joueur de côté et de profondeur. Sur l'aspect du système, on ne changera pas. On a essayé plusieurs choses sur le côté gauche, Nemnaja et Valère par exemple, mais l'équipe change un peu, car Payet a cette liberté que je lui donne de jouer à gauche et de revenir sur l'intérieur pour créer une supériorité. Avec un ailier pur, c'est totalement différent. C'est un nouveau défi. Ce que l'on a désormais, que l'on n'avait pas lorsque Payet était suspendu quatre matchs, c'est la dynamique, les résultats, la motivation et la bonne période de Radonjic. Ce sont des choses qui peuvent améliorer l'équipe et qui peuvent soutenir la performance collective dans ce moment-là, sans Payet."