St Etienne 1-0 OM : Messieurs, la saison n'est pas terminée !

Retour sur la prestation décevante de l'OM à Saint-Etienne, avec une défaite décevante (1-0) et la dynamique pas rassurante de l'équipe en Ligue 1.

Publié le 10/05/2021 à 01:00

Un point sur six possibles. C'est peu dire que le rythme de l'OM se fait nettement moins pressant dans la course à l'Europe. C'est à croire que l'équipe ne veut pas vraiment de cette cinquième place, dont il faut attendre l'issue de la coupe de France pour savoir si elle sera qualificative pour l'Europa League ou la Conference League. Il y a, tout simplement, de quoi se dire que cette équipe est émoussée. Plus que son 45e match, c'est surtout la fin d'un exercice éreintant, entre Covid et problèmes extra-sportifs avec les évènements de la Commanderie, sans oublier les exigences d'un nouveau staff en cours de saison. Mais cette théorie ne tient peut-être pas si l'on revoit les matchs juste avant, où un second souffle semblait avoir été trouvé. En fait, la théorie qui tient la corde, c'est tout simplement celle d'un groupe qui se relâche. Qui a offert un autre visage avec l'arrivée d'un nouveau coach, c'est bon, on a vu, du coup, pas besoin de s'arracher jusqu'à la fin, pas besoin de s'astreindre à faire des efforts jusqu'à la dernière journée, quoi qu'il arrive, on retiendra de l'histoire de cette année que le méchant, c'était l'ancien entraîneur, André Villas-Boas. C'est trop facile.

Sampaoli ne sera jugé que la saison prochaine

A l'arrivée de Jorge Sampaoli, l'objectif de la fin de saison était clair : il fallait voir autre chose dans le jeu, relancer la machine. C'était la priorité, bien plus que cette fameuse cinquième place. A aucun moment, il a été précisé que les deux ne pouvaient pas aller de pair. Les bons résultats obtenus ces dernières semaines n'ont trompé personne. Si les débuts de Sampaoli ont été salués comme encourageants, avec une envie d'aller de l'avant, un système qui fait la part belle aux qualités offensives de l'équipe, personne ne s'est enflammé, rappelant que, dans un sens comme dans l'autre, l'Argentin ne pourrait être jugé que la saison prochaine. Même à Reims, la victoire phocéenne où il y avait le plus de maîtrise, personne n'occultait le fait que l'adversaire avait terminé à 10.

Messieurs, la saison n'est pas terminée !

Mais quelque chose se mettait en place et ce n'est plus le cas aujourd'hui. Dans la même logique que celle de départ, c'est plus embêtant car cela fragilise le coach et sa méthode que pour la course à cette fameuse cinquième place. Messieurs, la saison n'est pas terminée, pas même pour celui qui a déjà communiqué sur la suivante. Ou alors il faut le dire, et laisser la place aux membres du centre de formation, histoire que l'on sache ce qu'ils ont dans le ventre. Mais finir sur une bonne note, ce n'est pas anecdotique. Alors Sampaoli n'est pas exempt de tout reproche, comme cela a pu être précisé dans la troisième mi-temps : l'idée d'inverser les côtés de Balerdi et Caleta-Car n'était pas une réussite, Benedetto rentre trop tard et donc pour rien, entre autres. Mais le coach mérite un groupe plus à l'écoute. Comme vous pouvez le voir dans la vidéo, sa conférence de presse d'après-match laisse à penser qu'il est sur la même longueur d'onde. A lui donc de faire des choix dès le prochain match. Car non, la saison n'est pas finie et il en va aussi de sa crédibilité... pour la saison prochaine.