OM : quels risques offensifs contre la Lazio ?

Focus sur les possibilités qui s'offrent à Jorge Sampaoli avant OM-Lazio.

Publié le 03/11/2021 à 12:00

Alors que se dispute cette semaine la 4e journée de la phase de poule de Ligue des champions, les supporters de l'OM n'ont pas à être envieux puisqu'ils auront droit aussi ce jeudi à un super choc européen avec la réception de la Lazio Rome. Il y a tout. La qualité de l'équipe en face et le contexte de la poule, avec une belle option prise par le vainqueur pour la suite des évènements européens. Les forces en présence aussi puisque Jorge Sampaoli a pu préserver ses joueurs en vue de la Lazio : Rongier a été exempté du match à Clermont, Milik et Payet n'en ont fait que la dernière demie-heure. Du coup, quelle formation aligner contre les Laziales ? A l'aller, Sampaoli avait surpris et gagné son pari avec un Pol Lirola pour compléter l'habituel quatuor offensif. De quoi rééquilibrer l'équipe qui passait de fait en 4-4-2 à la perte du ballon. L'OM était attendu au tournant dans les gros matchs et n'a pas pris de but à Rome, pas plus quelques jours plus tard contre le PSG dans la même disposition. Sauf que pour le match retour, la priorité est ailleurs : il faut gagner, donc marquer des buts, un de plus que l'adversaire comme le veut la formule. Du coup, sur quelle formule Sampaoli doit-il partir ? Un coup d'oeil à l'effectif permet de se dire que la plupart des cartes sont déjà distribuées. Il y aura une défense à trois, au milieu, un Guendouzi qui est en pleine forme, le retour de Valentin Rongier donc, ainsi qu'un Boubacar Kamara qui pourra de toute façon souffler derrière puisque suspendu contre Metz. Devant, Milik et Payet ont été préservés pour l'occasion, Cengiz Under est indiscutable, il ne reste donc qu'une place. Pour qui ? 

Bamba Dieng, le deuxième attaquant

Sur le match aller, c'était le premier entrant, et cela n'avait eu aucune influence sur le match. Au contraire, c'est en seconde mi-temps que la Lazio s'est réveillée. Mais cette option dès le départ peut contrarier les plans de Maurizio Sarri. Elle a le mérite de faire jouer Under dans son couloir préférentiel, à droite, à Payet d'avoir deux attaquants dans le jeu avec lui soit autant de solutions de passe qu'il affectionne, d'autant plus quand il part combiner sur le côté gauche. 

Konrad De la Fuente, la nouvelle chance

Il était un temps sorti de l'équipe, à regret pour bons nombres d'observateurs. Mais force est de constater que le retour de De la Fuente dans le onze n'a pas été une franche réussite. L'Américain peut mettre la défense adverse sous pression en une accélération dans le couloir gauche mais c'est trop sporadique. Est-ce qu'il suffit d'insister pour lui donner de la confiance, car il est jeune et qu'un talent comme ça va finir par éclater ? 

Luis Henrique, l'atout centre 

Au départ, ce devait être le concurrent de De la Fuente à gauche. Avec sa bonne présaison, il pouvait même espérer être titulaire. Las, Luis Henrique a quasiment disparu des radars, avec deux titularisations dans le couloir droit, sur les matchs de turn-over (Angers, Nice). Et s'il était enfin lancé à son vrai poste ? Une théorie qui a des arguments, car le jeune brésilien s'est avant tout illustré à l'OM avec du centre parfaitement ajusté (5 passes décisives en fin de saison dernière). Est-ce que ça ne serait pas pile ce dont Milik et Under ont besoin ? 

Amine Harit, le revenant 

Cela fait pile un mois qu'Amine Harit a disputé son dernier match avec l'OM, lors de la défaite à Lille le 3 octobre dernier (2-0). Pourquoi une telle mise à l'écart ? Peut-être car ses adducteurs l'empêchaient d'être à 100%. Est-ce que ça sera le cas contre la Lazio ? Sa titularisation à gauche, où il avait marqué contre Rennes un très joli but a aussi quelques arguments car il peut combiner et intervertir avec Payet, ce qui aurait le don de déstabiliser encore plus l'arrière-garde italienne. 

Gerson, pour passer en 3-4-3

Ce n'est pas l'option offensive qui fait le plus rêver après sa prestation clivante à Clermont. Car même dans le camp des défenseurs du Brésilien, on jure que ce n'est pas lui rendre service que de le faire jouer trop haut. Mais Sampaoli peut choisir Gerson sans pour autant le faire jouer ailier gauche. L'OM pourrait passer à un 3-4-3 où on peut l'imaginer aux côtés de Kamara, entouré par Guendouzi et Rongier. Une option déjà imaginée par Sampaoli, qui aurait le mérite de donner encore plus de liberté devant à Under, Milik et Payet pour faire la décision.