OM : premier pas vers le mieux

Retour sur la première victorieuse de Jorge Sampaoli à la tête de l'OM.

Publié le 11/03/2021 à 01:00

Les scènes faisaient plaisir à voir. De Pablo Longoria en tribunes qui serrait le poing à Jorge Sampaoli le long de la ligne de touche, qui poussait le mimétisme avec Bielsa en agitant ses bras de la même manière sur le but de Michaël Cuisance, dans les toutes dernières minutes. C'était le premier match pour cet OM nouvelle version et on avait envie de l'accompagner, de souffrir avec lui, car les lacunes techniques étaient toujours là, mais il y avait une envie de faire bonne figure, de s'arracher pour le nouveau coach, ce que l'on n'avait pas vu à Perpignan dimanche. Un nouveau schéma tactique aussi, et c'était presque un plaisir que de regarder attentivement les positions de chacun, de se gratter la tête en se demandant si ce sont les circonstances du match qui nécessitent cela ou si Yuto Nagatomo est vraiment en train de se reconvertir en milieu défensif, par exemple. Et donc à la fin, il y a cette récompense, passe décisive de Luis Henrique pour un but de Cuisance afin de délivrer tout le monde. Un symbole auquel le football nous habitue : les deux joueurs n'avaient pas vraiment les faveurs d'André Villas-Boas et l'élément qui appartient toujours au Bayern Munich s'est même laissé aller à un sous-entendu en interview bord terrain qui s'apparentait à un tacle en direction de son ancien coach.


à lire sur le même sujet : OM 1-0 Rennes, les notes à chaud des olympiens


Une victoire qui ne tient pas à grand-chose

Attention tout de même, il ne faut pas basculer dans l'euphorie après ce succès, commencer à regarder le classement en se disant qu'après tout l'OM n'est plus qu'à deux points de Lens et de la cinquième place. C'est vrai, c'est factuel, mais il est encore trop tôt pour se projeter. Cette équipe doit apprendre, emmagasiner les nouveaux principes de jeu de son coach. Il faut être cohérent, on ne peut pas clamer que Sampaoli a du temps, qu'on verra son vrai visage la saison prochaine, et se mettre immédiatement le feu en se disant que pour le prochain match, c'est victoire impérative pour recoller. Parce qu'il faut aussi être conscient que la victoire du jour ne tient pas à grand-chose. Puisqu'il a été cité tout à l'heure, rendons-lui justice aussi : qu'est-ce qu'il aurait été dit à Villas-Boas après un succès sur un match à deux tirs cadrés ? Surtout, qu'est-ce qu'on aurait dit de cette première de Sampaoli si Martin Terrier n'envoie pas son occasion à une grosse dizaine de minutes de la fin sur la barre ? 

Que ces intentions soient là au prochain match, et au suivant... 

L'OM aurait alors sûrement perdu, 1-0, mais on aurait aussi sûrement salué les intentions dans le jeu, ce nouveau système en 3-5-2, cette envie de relancer court et de jouer, avec Mandanda qui glisse le cuir dans ses six mètres à Balerdi, les appels en profondeur des offensifs - même Payet. Les absences d'Amavi, Rongier et/ou Pape Gueye se sont également fait sentir tant ils auraient pu apporter dans ce système, peut-être plus que Nagatomo et Khaoui. Comme vous pouvez le voir dans la vidéo, Sampaoli a d'ailleurs expliqué que ce sont les circonstances du match qui l'ont poussé à faire jouer Thauvin milieu droit, là où on lui a demandé un volume de course qui est peut-être trop grand pour lui. En face, il y avait également un nouveau coach, qui n'a pas donc eu le temps de bien préparer la rencontre même si Bruno Génésio assure s'être renseigné sur la méthode Sampaoli. Sur ce premier match, il y avait des failles, des espaces au milieu qui donneront sûrement des idées aux prochains adversaires. Alors cette victoire est une bonne chose si c'est un premier pas vers le mieux. Si c'est un encouragement pour continuer vers une équipe qui garde ses intentions sur les prochaines rencontres. Si c'est juste s'arracher pour les trois points, cela ne risque pas de changer grand-chose d'ici la fin de saison. Mais il y a largement de quoi y croire, alors levons le point d'interrogation. On a déjà envie de revoir cette équipe dans ce schéma, et, chance, il y a de nouveau un match au Vélodrome dans trois jours. Ce n'était pas vraiment le dynamisme des dernières semaines...