Découvrez le nouveau Phocéen Accès à la beta

OM : pourquoi Balerdi est-il un titulaire indiscutable de Tudor ?

Leonardo Balerdi est un des cadres de l'équipe d'Igor Tudor Tudor. Pourtant, il reste contesté par une partie des supporters de l'OM.

Publié le 03/12/2022 à 01:00

Cette saison, l'OM s'est présenté avec une défense new look. Exit les Luan Peres, Saliba, Caleta-Car. Place a été faite pour les Mbemba, Touré, Bailly, Gigot et même Kolasinac, qui a vraiment entamé son aventure marseillaise cet été. Tout le monde est parti. Tout le monde ? Non, il reste un ultime survivant au grand coup de balai : Leonardo Balerdi. L'international argentin partait dans le rôle de remplaçant pour la plupart des observateurs, mais finalement, il est un titulaire absolu dans l'esprit d'Igor Tudor. Pour quelles raisons ?

En totale confiance

Partons déjà d'un postulat simple, mais non négligeable : le poste de défenseur central, Igor Tudor connait ça ! Le Croate a passé sa vie footballistique à l'arrière-garde, défendant les couleurs d'un club qui a fait de la défense un art, la Juventus. Ca n'a l'air de rien, mais son expertise à ce poste le pousse à faire confiance à Leo Balerdi. Là où ses prédécesseurs, André Villas-Boas et Jorge Sampaoli, avaient tressé les louanges du jeune argentin, mais sans jamais l'installer vraiment. Tudor, lui, l'a sécurisé. L'ancien stoppeur du Borussia Dortmund a disputé les 21 matchs de l'OM cette saison, dont 19 fois en tant que titulaire ! Igor Tudor n'a jamais failli et lui a maintenu une confiance indéfectible, sauf peut-être début septembre lors de l'enchainement Clermont-Auxerre-Tottenham, où il n'avait démarré qu'en Bourgogne, choisissant Samuel Gigot à sa place.

Tudor : "Balerdi, c'est du très, très haut niveau"

Pourtant, cette saison, les prestations de Balerdi ne sont pas rectilignes. Des erreurs, comme celle contre Ajaccio, mais aussi une prestation catastrophique contre Lille, qui aurait pu lui coûter sa place. C'était le 10 septembre. Et c'est à partir de là que le défenseur a enchaîné tous les matchs dans la peau d'un titulaire. Après la victoire contre le Sporting, quelques jours plus tôt, Igor Tudor avait été très élogieux à son égard : "Depuis trois ou quatre matches, Balerdi est toujours parmi les meilleurs sur le terrain. Ses qualités commencent à émerger. C'est un très bon joueur, de très, très haut niveau". Et ce n'est parti du chapeau au dernier moment. Pendant le mercato, Balerdi a eu des offres (Bologne notamment le voulait vraiment). Mais son coach a mis son véto : "Il a eu un problème à l'épaule qui l'a empêché de faire une bonne préparation. Une fois qu'il a pris le rythme, il a fait de très bons matchs. On a eu des propositions pour lui, mais moi j'ai vraiment insisté pour qu'il reste car j'ai toujours cru en lui".

Des progrès, mais toujours le même problème

Leonardo Balerdi a progressé, c'est vrai. Mais il a aussi toujours son problème chronique : des erreurs qui coûtent cher. Ca aurait pu être le cas à Monaco, où il est impliqué sur les deux buts encaissés. Mais le technicien croate a aussi l'avantage d'avoir fait progresser son joueur à deux postes. En libéro, déjà, où on savait le garçon capable de bonnes choses. Mais aussi, finalement, au poste de stoppeur gauche, où il avait été plus que moyen sur ses premières sorties, avant de très bien finir. Sur le terrain, il apporte sa capacité à suivre son joueur sur tout le terrain, quitte à monter très haut quand il joue en défenseur central gauche, facilitant une récupération haute et rapide. Et il a une bonne lecture quand il doit couvrir ses stoppeurs en libéro. Un pari signé Tudor, qui semble plutôt porter ses fruits pour l'instant, même si ça demande confirmation. En attendant, Leonardo Balerdi est ravi de l'apport d'Igor Tudor. On le comprend.


A lire également : "Balerdi, c'est borderline !"