OM-Porto : 90 minutes pour se racheter

Présentation de la rencontre de ce soir entre l'OM et Porto en Ligue des champions.

Publié le 25/11/2020 à 01:00

Se retrouver à quelques heures d'un match de l'OM, cela fait remonter tous les sentiments qui avaient pu s'évaporer après la dernière prestation phocéenne et la trêve internationale. Autant le dire de suite, ce n'est pas ce qui se fait de plus apaisé. Lors de la conférence de presse avant OM-Porto, André Villas-Boas a défendu Dimitri Payet en taclant la presse, comme il avait pu le faire après le succès à Strasbourg : "Dim travaille bien. C'est un des joueurs en qui on a le plus confiance. Il veut retrouver sa forme physique. Il a fait une bonne semaine d'entraînement. C'est le moment de le protéger. (Il s'adresse à un journaliste) Votre article aujourd'hui est un peu honteux, c'est trop agressif. Il a ma confiance. J'espère qu'il va retrouver son niveau, car l'équipe a besoin de lui, il le sait. J'espère l'aider à retrouver son niveau". Le meneur de jeu appréciera la démarche de son coach. Mais il sait que celui qui peut le mieux le défendre, face aux critiques et aux sarcasmes, c'est avant-tout lui-même : un match XXL et hop, ça repart. 

Volonté, jeu et victoire sont sur un bateau... 

On pourrait se dire que c'est l'essence même du football, et que cette analyse peut être servie à tous les matchs. Le contexte de cette rencontre est tout de même assez singulier. L'OM ne va pas jouer pour prendre des points, mais pour laver son honneur. André Villas-Boas l'a dit, l'Europa League, et donc la 3e place du groupe, n'est pas forcément un objectif. Là, l'urgence c'est avant tout de se racheter du match aller, où l'envie n'avait pas fait le voyage jusqu'au Portugal. Elle est donc attendue ce soir sur la pelouse du Vélodrome. Le jeu aussi. Si les deux sont là, rejoints par la victoire, l'humeur autour de l'équipe peut rapidement s'inverser. Si c'est un 2 sur 3, ça peut encore passer. A voir sur pièces. Après les trois premières défaites de cette campagne européenne, il est de toute façon indécent d'attendre plus des 90 minutes qui se profilent. Thauvin l'a bien compris, lui qui a gentiment botté en touche à propos de son avenir dans les entretiens individuels avec RMC : "Honnêtement pour l'instant, je ne sais pas. C'est trop tôt pour le dire. Rien n'est encore décidé, acté. On entame à peine des discussions avec le club. Donc pour l'instant, c'est beaucoup trop tôt pour le dire. Je me concentre sur Porto et on doit faire mieux. Pour l'instant, c'est sur ça que je suis focalisé".

Le prochain match paraît très loin

Et là pour le coup c'est toujours un peu pareil, on tombe toujours sur ce qu'on ne cherche pas. Alors en n'activant que le ressort de la fierté, les joueurs de l'OM et leur coach pourraient tomber sur ce qu'ils cherchent depuis le début de la saison : un déclic, la formule gagnante en ce qui concerne l'animation de jeu. Mais comme le dit Thauvin, chaque chose en son temps. Pour l'instant, la prochain rencontre de championnat paraît très loin alors que c'est pour samedi. Il y a un premier match de Ligue des champions à bien négocier. En fonction de ce qui se passe, l'approche des matchs suivants n'est plus du tout la même. Alors qu'il n'est même pas question de points. Comme quoi le football...