OM : le vrai passif de Benoît Bastien avec l'OM

Focus sur les archives avec cet arbitre dans les matchs de l'OM.

Publié le 14/05/2022 à 11:38
OM : le vrai passif de Benoît Bastien avec l'OM

Depuis quelques jours certains supporters de l'OM se prennent la tête entre les mains, craignant le pire alors que Benoit Bastien sera au sifflet pour Rennes-OM ce samedi. Il faut dire que l'arbitre a beau être international, avoir fait des matchs du Real Madrid et de Manchester United cette saison en Ligue des champions, ainsi qu'un Barcelone-Galatasaray en Ligue Europa ou un Leicester-PSV en Conference League, il se traîne quelques casseroles avec le club phocéen. C'est notamment lui qui a refusé de voir le fameux ballon d'Ocampos lors d'un OM-Lyon de 2015 qui avait largement franchi la ligne (un injustice tellement grande qu'elle occasionnera l'arrivée de la goal-line technology dans le championnat de France dès la saison suivante). Il était également de la partie en 2018 pour refuser une égalisation à l'OM lors d'un match contre le PSG pour une faute imaginaire de Strootman, ou plutôt incisif pour un des premiers matchs avec la VAR, là encore pour refuser un penalty aux Phocéens, comme vous pouvez le voir dans le tweet ci-dessous pour un Nîmes-OM d'août 2018. Trois ans plus tard, c'est lui qui a fait reprendre Nice-OM interrompu après les jets de bouteille sur Payet, ce qui était plutôt ridicule car il n'y avait que les Niçois sur la pelouse... Alors catastrophe à venir pour le club phocéen ?

Il ne faut pas non plus trop en faire. Même si Benoît Bastien n'est pas toujours inspiré, comme le 1er février dernier quand il oublie une faute de Caqueret sur Amine Harit lors d'un Lyon-OM à l'entrée de la surface alors qu'il y a 1-1, rien ne dit que les Phocéens auraient à coup sûr marqué derrière. D'ailleurs, replonger aujourd'hui dans ce match, c'est ce souvenir de cet OM petit bras qui a arrêté de jouer à l'heure de jeu, à Moussa Dembélé qui mystifie Saliba, pas à un vol de l'homme au sifflet. Dans les matchs cités plus haut, l'OM avait été dévoré par un Nîmes qui avait bien plus d'envie et n'avait quasiment pas existé contre Paris dans une formule sans attaquant de Rudi Garcia. Quant à Nice, il n'avait pas voulu reprendre le match mais avait subi des pressions de sa hiérarchie, ce qui avait rapidement fuité derrière même s'il n'était pas officiellement habilité à s'exprimer. Dans le même ordre d'idée, ces dernières années, Benoît Bastien arbitre l'OM deux, trois fois par saison. Souvent les gros matchs, contre Paris, contre Lyon. Ce n'est pas de sa faute si l'OM a beaucoup plus de mal dans ces rencontres que d'autres écuries du championnat... Alors oui, l'erreur pour OM-Lyon l'année de Bielsa est encore dans toutes les mémoires. Mais l'honnêteté pousse à dire qu'il a depuis donné un penalty très généreux à Boubacar Kamara à Nantes en août 2019 et qu'il avait été bien mesuré dans son rapport sur le carton rouge de Luiz Gustavo contre Nice en 2017 pour que le Brésilien puisse prendre part au match qui arrivait contre le PSG...Benoît Bastien ou pas, l'OM doit donc faire ce qu'il faut ce soir à Rennes pour finir ce championnat à la deuxième place. Ca n'empêchera pas de passer la prestation du natif d'Epinal au peigne fin.