OM : Le retour du grand Valentin Rongier ?

Retour sur la performance du milieu de terrain olympien Valentin Rongier, qui a brillé contre Monaco.

Publié le 13/09/2021 à 01:00

C'est la beauté du football, encore plus à Marseille. Il y a quelques mois, Valentin Rongier était considéré par certains comme un poids dans l'effectif de l'OM. Un joueur à la mentalité exemplaire certes, mais un élément surpayé par rapport à son apport offensif, dur à recaser de fait avec son salaire pour laisser place dans l'effectif à des profils qui correspondaient plus à Sampaoli. Contre Saint-Etienne, l'ancien Nantais avait déjà fait un bon match, avec une passe décisive à la clé. Mais contre Monaco, il a carrément sorti une prestation XXL. Celui qui représentait malgré lui l'OM d'André Villas-Boas (performant la première saison avec son pressing haut, puis noyé la seconde à force d'être reconduit tous les trois jours) peut aussi être un homme de base de Jorge Sampaoli.

Des statistiques remarquables à la fin du match

Contre Monaco, Rongier était aligné au milieu de terrain. A sa droite, il y avait Pol Lirola, amené à couvrir l'aile, que ce soit pour épauler Cengiz Ünder ou pour limiter les montées de Caio Henrique. A sa gauche, Boubacar Kamara, qui coulissait s'ils se retrouvaient à deux à la récupération. En phase défensive, l'OM s'organisait en 4-1-4-1, Rongier montant par moments sur la même ligne que Mattéo Guendouzi pour récupérer des ballons. Et fort de la présence de Kamara derrière, il ne s'est pas interdit quelques fantaisies offensives, comme ce slalom en fin de première période où il efface quatre adversaires avant de voir sa tentative de piqué à bout portant heurter l'épaule de Nübel. Si on pourra donc toujours lui parler de cette faiblesse dans la finition, sa feuille de stats à l'arrivée est quand même sacrément consistante : 13 ballons récupérés (personne sur le match ne fait mieux), 5 tacles (là encore, personne sur le match ne fait mieux), 10 duels gagnés, 5 dribbles réussis, 2 passes qui cassent les lignes et 88,5% de passes réussies. En face, Aurélien Tchouaméni, la nouvelle sensation des Bleus, n'a pas fait autant, même s'il a montré que sa hype n'était pas usurpée. De quoi se dire que finalement, les envolées les plus folles concernant l'avenir de Valentin Rongier sur la 3ème mi-temps après Monaco-OM, que vous pouvez retrouver en vidéo, n'étaient pas si folles ?

Pape Gueye, Gerson et Guendouzi peuvent aussi postuler à ce poste

Il y a fort à parier que le joueur, lui, ne s'enflamme pas. Il ne va pas "forwarder" son bilan du match à Didier Deschamps, au cas où, à l'audace. Mais il va sûrement apprécier de redevenir pleinement une option au milieu dans l'esprit de tous, alors qu'il n'était vu pendant l'intersaison que comme une doublure au milieu hybride dans le 3-4-2-1, celui amené à jouer latéral droit et milieu défensif en même temps. Il a donc une carte à jouer à un poste qui lui ressemble, entre 6 et 8, dans le nouveau 3-3-3-1. Blessé la saison dernière, Valentin Rongier a serré les dents pour terminer la saison, avec un très bon match à Reims, avant de beaucoup travailler pour revenir à 100%. Jorge Sampaoli l'a vu et a toujours plus considéré Rongier que d'autres éléments comme Cuisance. Fort de ces deux derniers matchs, Sampaoli devrait maintenir sa confiance dans ce milieu, surtout que Rongier a compris comment Sampaoli s'adaptait à l'adversaire. Il ne faudra surtout pas s'endormir car la concurrence est là : Pape Gueye était sur le banc pour ce match, tout comme Gerson dont de nombreux observateurs assurent qu'il serait plus à son aise dans cette position tandis que Mattéo Guendouzi pourrait aussi être amené à redescendre si Payet et/ou Milik sont là. Cela promet de nouveaux ajustements mais cela ne devrait pas déranger Rongier, qui trouvera un moyen de postuler.