OM : Ils ont réagi, et ça on aime !

Les Olympiens ont fait preuve de caractère contre Angers, à l'image de Guendouzi, Gerson, Milik et Ünder qui ont montré qu'ils savaient réagir dans l'adversité. Et Sampaoli aussi...

Publié le 06/02/2022 à 01:00

A Lyon, les Olympiens avaient fini le match en encaissant deux buts dans le dernier quart d'heure, précipitant une défaite bien mal vécue par les supporters marseillais. Alors, lorsqu'au bout d'un quart d'heure vendredi soir à l'Orange Vélodrome, l'OM était déjà mené de deux buts par Angers, il fallait avoir le mental solide pour ne pas plonger, d'abord, et puis surtout, pour réagir ensuite. C'est ce que les hommes de Jorge Sampaoli ont fait, et ça en dit long sur les ressources mentales de cette équipe.

Guendouzi le déclencheur

Comme souvent dans ces cas-là, il y a un élément déclencheur, et ce déclic, c'est l'incontournable Mattéo Guendouzi qui est allé le chercher sur le but premier but de Milik, en réussissant par sa détermination à contrer le ballon dans les pieds de Bentaleb sur une phase de possession angevine. C'est le genre de détail qui vous change l'histoire d'un match. Car derrière, grâce à cette action décisive de Guendouzi, qui plus est passeur pour Milik, tout le monde côté olympien s'est remis à l'endroit. Le coach d'Angers Gérald Baticle l'a d'ailleurs souligné après la rencontre, pour lui le tournant du match a été ce but du 2-1 qui "a vraiment remis dans le match" les Olympiens, avec "beaucoup plus d’énergie et d’enthousiasme dans leur jeu". "Il aurait fallu tenir plus longtemps le 2-0 pour les faire douter beaucoup plus longtemps" ajoute Baticle (voir la vidéo).

L'orgueil de Gerson

Mais cet OM-là ne doute pas, à l'image de Gerson, gravement fautif sur l'ouverture du score de Fulgini mais qui, à la 21e minute, ne va pas hésiter à prendre sa chance de loin pour marquer l'égalisation à 2-2. On appelle ça une réaction d'orgueil. Le Brésilien confirmera derrière en étant passeur décisif sur le but du 3-2 de Milik et en réalisant une prestation convaincante, à un poste de relayeur gauche qui est sûrement là où il peut le mieux exprimer son jeu.

Milik fait taire Rothen !

L'autre belle réaction, c'est bien sûr celle d'Arkadiusz Milik, au centre des doutes depuis plusieurs matchs et qui claque pour son retour en tant que titulaire un triplé mémorable. Sans aucun doute son plus beau match depuis son arrivée à l'OM il y a un an. On peut ainsi se délecter de certaines déclarations à son sujet avant le match, comme celle de Jérôme Rothen sur RMC qui était persuadé "que mettre Milik titulaire contre Angers serait une bêtise". Bien vu. Dans le 4-4-2 losange, Milik s'est régalé, car ses coéquipiers l'ont trouvé plus facilement en jouant de manière plus verticale, avec des actions plus rapides et plus de soutien devant.

Sampaoli n'est pas borné

Ce changement tactique, on le doit à un Jorge Sampaoli qui lui aussi, a montré qu'il savait réagir après la pluie de critiques reçue suite à son coaching passif contre Lyon. Le coach argentin prouve qu'il sait s'adapter aux situations et qu'il fait travailler à ses joueurs plusieurs systèmes de jeu. Cette flexibilité lui a peut-être permis de trouver vendredi soir quelle était la meilleure animation pour être enfin efficace à domicile.

Ünder change tout

Enfin, l'entrée de Cengiz Ünder peu après l'heure de jeu a été décisive. Le Turc a tout changé. Et lui aussi devait réagir après avoir montré un visage émoussé à Lyon, avec notamment cette occasion manquée à 1-1. Il a remis toutes les pendules à l'heure, en réalisant trois gestes de grande classe : bien sûr sa magnifique volée petit filet opposé sur le 5e but, mais aussi sa belle ouverture pour Gerson sur le 3e but et que dire de sa passe décisive sur le 3e but de Milik, pleine de vista. Ünder a du talent et du mental, comme Guendouzi, Gerson, Milik et allez, peut-être aussi un peu Sampaoli !