OM : comment jouer à deux pointes avec Payet en numéro 10 ?

La perspective d'un OM avec Milik et Benedetto en pointe est alléchante. Mais comment intégrer un Payet en 10 sans déséquilibrer l'équipe ?

Publié le 12/05/2021 à 01:00

Dimanche dernier, lors de la défaite de l'OM à Saint-Etienne (0-1), on a longtemps vu des Olympiens sans grande imagination offensive, même si les Stéphanois n'ont pas fait rêver grand-monde non plus. Dommage, car il y avait largement la place de faire mieux face aux hommes de Claude Puel, et on a pu le constater par séquences, notamment en fin de match, lorsque Jorge Sampaoli a fait entrer Pipa Benedetto en pointe aux côtés d'Arkadiusz Milik. Un schéma certainement plus intéressant pour le Polonais, que l'on voit de plus en plus descendre chercher des ballons faute d'être alimenté par ses ailiers dans ce système à une seule pointe. Évidemment, cette question de la deuxième pointe à l'OM n'est pas nouvelle, puisqu'elle revenait régulièrement sur le tapis sous Villas-Boas. Elle revient aujourd'hui d'autant plus que l'OM dispose avec Dimitri Payet d'un vrai numéro 10 capable d'alimenter le duo. Mais le schéma préférentiel de Sampaoli peut-il s'adapter à cette configuration ? Pas sûr...

"J'ai du mal à y croire, car je n'ai pas l'impression que Sampaoli soit prêt à jouer à deux pointes d'entrée de jeu"

On le sait, le coach argentin ne démord pas de son organisation à trois défenseurs centraux, et visiblement, elle laisse peu de place à un véritable numéro 10, d'où la position haute de Payet lors des débuts de matches. Une sorte de faux neuf censé accompagner Milik, mais la réalité est souvent différente et assez loin d'une véritable configuration à deux pointes comme cela pourrait l'être avec Benedetto. C'est ce qu'explique au Phocéen l'ancien attaquant olympien Marc Libbra : "J'ai du mal à y croire, car je n'ai pas l'impression que Sampaoli soit prêt à jouer à deux pointes d'entrée de jeu. C'est dommage d'ailleurs, car voir Milik seul devant quand on sait que des joueurs comme Thauvin ou Payet ne pense qu'à rentrer à l'intérieur pour frapper, c'est un peu du gâchis avec un tel attaquant. Pourtant, on a bien vu à Saint-Etienne que l'entrée de Benedetto aux côtés de Milik était intéressante. Mais, pour rester sur la possibilité de deux pointes avec Payet en 10, ça reste pour moi compliqué car Dimitri n'aime pas défendre. C'est dommage, car avec deux milieux comme Kamara et Gueye derrière lui, ce serait un système intéressant. Si Sampaoli veut jouer à deux pointes, il doit sortir Payet, où le convaincre de faire les efforts. C'est pour ça que je n'y crois pas trop".

"Dans cette logique-là, avec Payet en 10, je ne vois pas un autre schéma qu'un 4-4-2 en losange"

En fait, il existe une solution pour cela, mais elle implique un changement de système assez radical, avec un passage à quatre défenseurs. Sampaoli l'a déjà fait, mais c'était en cours de match pour forcer la décision. "Dans cette logique-là, avec Payet en 10, je ne vois pas un autre schéma qu'un 4-4-2 en losange, explique le consultant technique du Phocéen Maxence Volpe. On aurait alors une sentinelle avec Kamara, deux relayeurs comme Gueye et Rongier, et enfin Payet en 10 derrière Milik et Benedetto. C'est pour moi la seule option viable si on veut jouer avec deux pointes et un dix. Évidemment, Sampaoli pourrait choisir un 3-5-2 avec deux milieux défensifs alignés et Dimitri en meneur de jeu, mais cela laisserait beaucoup d'espaces aux adversaires sur les côtés, et je préfère voir Kamara en pointe basse". Ayant lui-même affirmé qu'il consacrait cette fin de saison à des évaluations, Jorge Sampaoli pourrait faire le même constat, d'autant qu'il n'est pas coincé dans un seul schéma comme sa carrière le démontre avec le Chili, l'Argentine ou Séville. Mais il ne reste que deux matches pour cela...