OM : Comment cela se passe pour Samuel Gigot en Russie ?

Focus sur la situation peu évidente du futur joueur de l'OM Samuel Gigot, actuellement au Spartak Moscou.

Publié le 03/03/2022 à 12:00

Touché à la cheville samedi dernier, Samuel Gigot va bientôt pouvoir reprendre avec le Spartak Moscou. Ce mercredi soir, il était sur le banc, par précaution, en Coupe de Russie, où son club a balayé Kuban 6-1. Dimanche, c'est un derby qui se profile contre le Dynamo Moscou. Des échéances sportives qui ne peuvent échapper à l'ombre qui plâne sur le pays, avec une guerre contre l'Ukraine qui est dans toutes les têtes. Comment continuer à jouer au football dans ces moments-là ? Nous avons tenté d'en savoir plus, notamment en ce qui concerne le futur joueur de l'Olympique de Marseille alors que de nombreux joueurs étrangers du championnat de Russie quittent le Pays. C'est le cas de Pablo, l'ancien stoppeur brésilien de Bordeaux, Dejan Lovren, l'ancien de Lyon et Liverpool ou encore Rémy Cabella, qui était un joueur de Krasnodar cette saison. Et Gigot ?

Inquiet pour ses amis ukrainiens... et ses amis russes !

Même si forcément, au gré des évènements, la situation peut changer très vite, le joueur ne raisonne pas de la même manière. C'est pour lui une aventure de quatre ans qui va prendre fin et il ne veut pas abandonner ses camarades, que ce soit ses coéquipiers, ses dirigeants et les supporters avec qui il a tissé de belles relations. Il fait la distinction, se rendant bien compte qu'ils ne partagent pas les envies de leur président. Ca n'empêche pas le défenseur français d'être inquiet pour les Ukrainiens et de demander des nouvelles tous les jours des victimes, que ce soit celles de se trouvent à Kiev, ou des amis russes qui se font arrêter parce qu'ils protestent contre les décisions du Gouvernement. Lui est protégé, dans une bulle comme le sont tous les joueurs de foot de ce niveau. Alors il se concentre sur ce qu'il sait faire en attendant la suite. La suite, c'est un contrat jusqu'en 2025 avec Marseille, dans une région où toute sa famille se trouve déjà. Il n'y a donc, pour l'instant, pas de quoi s'inquiéter...