OM : Ce que prépare Sampaoli contre Monaco

Avant-match tactique alors que l'OM joue ce samedi à Monaco pour le compte de la 5e journée de Ligue 1 2021-2022.

Publié le 11/09/2021 à 01:00

Ce n'est un secret pour personne, Sampaoli voulait un attaquant supplémentaire au mercato. Ce n'était pas le seul. Mais il s'est passé ce qu'il s'est passé le dernier jour, avec un Caleta-Car qui ne part finalement pas. Du coup, l'option 1 devant, c'est Arek Milik, l'option 2, ce n'est pas Bamba Dieng, c'est Dimitri Payet utilisé en neuf sur les premières journées. Le Sénégalais sera-t-il l'option numéro 3 alors que le numéro 10 a une gêne à la cuisse ? En attendant de le savoir, Jorge Sampaoli a travaillé un autre schéma, une variante au 3-2-4-1 que l'on voit depuis le début de saison : le 3-3-3-1. 

210910_compo_3241.jpg (215 KB)

210910_compo_3241.jpg (215 KB)Dans les faits, qu'est-ce que cela change alors qu'on pourrait aligner les mêmes joueurs dans une formation et dans l'autre, comme vous pouvez le voir sur les schémas ? On pourrait se dire qu'il y a juste Mattéo Guendouzi qui descend d'une ligne. Mais dans le rééquilibrage global, cela change beaucoup de choses. Kamara, ou Rongier, n'a plus à faire la navette entre milieu défensif et latéral droit. Il y a Lirola, donc l'équipe passe d'une configuration à trois à deux au milieu. Il y a forcément une contrainte, c'est celle d'évoluer avec un milieu offensif en moins. Quand Milik sera disponible, dans ce schéma, il n'y aurait qu'une place pour Gerson, Payet ou encore Harit. Mais vu le contexte, et l'adversaire du jour, ce peut être une très bonne chose. "D'abord, il faudra être positionnés dans leur camp. On sait que Monaco est l'équipe qui récupère le plus de ballons dans le camp adverse. Ainsi, si nous gardons trop le ballon dans notre camp, ce sera un risque pour nous" corrige Sampaoli en conférence de presse, qui se prépare à deux éventualités : voir Monaco jouer à cinq ou à quatre derrière. En attendant, il ne nie pas le possible passage à ce 3-3-3-1 qui ne ressemble pas forcément à celui de Bielsa. C'est ici un système plus asymétrique puisque Lirola et Luan Peres ne sont pas sur la même ligne au départ. Sampaoli encore : "C'est une modification structurelle que nous devons mettre en place en rapport avec les différents postes que Pol pourrait occuper, comme on l'a fait la saison passée. Je ne sais pas si ça changera quelque chose numériquement ou plutôt en terme de hauteur de position. Pol n'a pas besoin d'être trop haut pour attaquer ou très bas pour défendre".

Une opportunité pour Gerson ?

Sur le plateau du Talk Show, Thibaud Leplat, qui connaît bien le staff de Jorge Sampaoli, pense également cette évolution comme logique avec les spécificités de Lirola : "Je pense qu'il avait besoin d'un joueur pour soutenir Kamara. Et en même temps c'est un joueur qui a pas mal de profondeur. Est-ce qu'il peut jouer au milieu, est-ce qu'il a la même capacité à se retourner que Kamara par exemple ? N'oublions pas qu'on joue avec une équipe qui a de vrais ailiers, la profondeur est prise. L'enjeu c'est plus d'aller couvrir les demi-espaces à l'intérieur. Jusque-là, parfois c'est Guendouzi, parfois c'est Kamara". Les fameux "half-spaces" qui pourraient avoir de l'importance à Monaco si Niko Kovac joue à cinq derrière, alors que les ailiers étireront au maximum la largeur. L'inconnu, c'est la capacité de Lirola à jouer donc par moments milieu défensif, à récupérer, à relancer de l'autre côté si le jeu le nécessite. Ce sera une des curiosités de ce match contre l'ASM. Et si la possibilité perdure pour jouer dans ce système, cela pourrait permettre à Gerson de jouer plus bas. Depuis ses premiers matchs olympiens, tous les observateurs, surtout ceux qui le connaissent du Brésil, s'accordent à dire qu'il est bien plus performant un cran plus bas. Ce serait donc peut-être l'occasion de voir. Il faudrait pour cela que l'organisation soit validée contre Monaco... même avec la troisième option devant.