OM : ça y est, Sampaoli a fait des choix !

Toujours marqué par la première mi-temps de la dernière défaite à Saint-Etienne, Jorge Sampaoli reste tenu par le pragmatisme au moment de faire des choix.

Publié le 15/05/2021 à 01:00

L'OM reste sur deux performances moyennes, avec un nul contre Strasbourg et une défaite à Saint-Etienne. Les supporters optimistes de l'OM, c'est quand même le naturel chez une grande partie d'entre eux, se rattachent à une chose pour cette fin de saison et ces deux derniers matchs qui peuvent permettre d'accrocher l'Europa League avec la 5e place : le discours de Jorge Sampaoli dans le Chaudron, à l'issue du revers de dimanche dernier. Remonté, l'entraîneur argentin a rappelé l'importance du blason à Marseille, mettant la pression aux joueurs pas forcément concernés au moment de le faire respecter. Du coup, cette semaine avant la réception d'Angers, le fol espoir se situait là : voir le technicien phocéen trancher dans le vif, en laisser certains à la maison, quitte à appeler des jeunes pour faire le nombre, à l'entraînement et sur le banc. Mais en conférence de presse, le coach a fait le dos rond, et joué la carte du pragmatisme, comme vous pouvez le voir en vidéo : "Il faut tout faire pour gagner, rester au contact dans l'objectif de la qualification pour l'Europe et nous responsabiliser totalement sur ce qui va être une finale. La question n'est pas seulement de voir les joueurs les plus engagés, les plus impliqués, mais de voir qui sont ceux qui sont les plus compétents. Et c'est en cela que consiste mon rôle". Même s'il y a la traduction au milieu, le message est plutôt clair : Florian Thauvin devrait par exemple être titulaire parce que, même s'il n'est pas transcendant, tous les autres à son poste sont moins bons que lui. Triste constat mais c'est la réalité de l'OM aujourd'hui. 

Le choix... de faire le dos rond

A ce sujet, les propos de Sampaoli sont à mettre en relation avec l'analyse sur les premiers mois de Sampaoli que Thibaud Leplat a fait sur le plateau du Talk Show jeudi soir. Le journaliste qui a de nombreuses connexions en Espagne décrivait plutôt fidèlement ce que Sampaoli pouvait penser de son groupe actuel et de ses limites. Si Sampaoli a accepté le challenge OM, ce n'est clairement pas pour les éléments qu'il allait avoir l'honneur de diriger. Mais plus pour la saison prochaine, où il pourrait remodeler le groupe comme il l'entend. Mais pour cela, il faut se qualifier en Europa League, pour vendre quelque chose de suffisamment attractif aux recrues, notamment les sud-américaines, et donc faire le dos rond avec ceux qui sont actuellement dans le vestiaire. Avec un autre situation au classement, Sampaoli n'aurait sûrement pas eu la même réaction. Mais Lens a le même nombre de points, Rennes est juste derrière en embuscade. Ce n'est peut-être pas le moment de négliger certains détails, comme le désir par exemple pour Thauvin de finir son aventure phocéenne par un but.

Mais des recalés en "Q1"

Mais, parce que cela doit sans doute démanger face à un tel groupe démobilisé pour la fin de saison, Sampaoli a commencé à passer un peu le balai. Comme cet ami qui vous invite à dîner et passe l'aspirateur avant même la fin des desserts, c'est plus fort que lui. Ce vendredi matin, quatre joueurs n'étaient pas à l'entraînement : Valère Germain, Saîf Khaoui, Christopher Rocchia et Michaël Cuisance. Quatre joueurs qui ne devraient plus être à l'OM la saison prochaine, les trois premiers étant en fin de contrat, le dernier devant retourner au Bayern. Simple coïncidence ? Alors que Sampaoli aurait pu parler de vagues blessures pour dissiper les doutes, il s'est fait peut-être bien plus cruel lors de sa réponse sur le sujet en conférence de presse : "On a commencé à sélectionner les joueurs pour les activités en fonction du match qu'on prépare. Il y a beaucoup de choses qui créent de la confusion pour la motivation de fin de saison : il y a les joueurs qui vont partir, ceux qui veulent rester mais qui vont partir, ceux qui veulent partir mais qui devront rester. Toutes ces incertitudes, en plus de l'année compliquée de l'équipe, sont à prendre en compte dans mes choix. Concernant mon concept de m'entraîner ponctuellement avec certains groupes de joueurs, c'est uniquement pour décider qui doit jouer, et pas que sur des critères sportifs, car tous sont préparés à jouer, mais aussi sur l'engagement pour la seule réalité qui est le match qui arrive dimanche. Il faut se renforcer sur le plan émotionnel pour ne plus vivre la première période contre Saint-Etienne. C'est ma tâche pour l'instant". On pourrait donc se dire que Sampaoli fait son groupe comme on fait une séance de qualification en F1. Et que ces quatre-là n'ont pas passé la Q1... Pour la prochain écrémage, il faudra patienter jusqu'à l'intersaison. A moins que les résultats du week-end en Ligue 1 ne lui donnent plus de latitude.