OM : ça y est, Gerson est lancé !

Retour sur la prestation aboutie du milieu de l'OM Gerson.

Publié le 05/12/2021 à 15:00

A Nantes en milieu de semaine, Gerson avait marqué le but de la victoire, permettant à ses fans de jubiler après tant de critiques depuis le début de saison. Contre Brest, si l'OM n'a pas enchaîné, cela reste le cas du Brésilien. Encore auteur du seul but marseillais de la rencontre mais surtout d'une nouvelle prestation aboutie, en témoigne sa place dans les tops des tops et flops après la rencontre que vous pouvez retrouver en vidéo. Après la victoire en Loire-Atlantique, il pouvait y avoir une tentation légitime de tempérer l'euphorie de certains sur le retour au premier plan du milieu de terrain : après tout, ce n'était qu'un match. Mais après Brest, il y a de quoi aller dans ce sens. Pas seulement parce que c'est un bon match de plus mais surtout parce qu'il s'inscrit dans une certaine continuité.


à lire sur le même sujet : le Phocéen Mag de décembre consacré à Gerson


A Nantes ou contre Brest, Gerson a été un vrai choix de Sampaoli, alors qu'il y avait d'autres options dans l'animation offensive

Une continuité qui donne plus raison à Jorge Sampaoli qu'à Gerson lui-même. Lors de ces dernières semaines, alors que l'ancien joueur de Flamengo était en plein doute, son entourage et ceux qui avaient envie de croire en lui dur comme fer mettaient en avant sa mauvaise utilisation à Marseille. Si tout le monde était unanime pour dire que Gerson ne jouait pas à son vrai poste, personne ne s'accordait au moment de définir sa position préférentielle. Si Jorge Sampaoli et Jorge Desio, son adjoint, ont toujours assuré qu'il pouvait occuper toutes les positions au milieu de terrain, ils l'ont toujours vu dans un poste de milieu offensif. Milieu offensif centre gauche, pour être précis, dans la ligne de 4 du 3-2-4-1 pensé par le staff de l'OM dès le début de saison. Et c'est à cette position aujourd'hui qu'il s'illustre, après avoir été un peu trimballé ces dernières semaines, aligné dans des configurations différentes quand, au vu des circonstances, Sampaoli remodelait son équipe en tentant une organisation d'un soir, sortant alors Gerson de son chapeau plus pour faire souffler les autres que pour le relancer en première intention (à Angers, à Lille, contre Nice sur terrain neutre ou à Istanbul contre Galatasaray récemment).

Qu'est-ce qui change au niveau des statistiques ?

Que disent les statistiques du Brésilien ? Contre Brest, il tente 4 tirs, contre Nantes, 3 de ses passes amènent un tir. Il a un impact dans cette zone haute du terrain, avec un taux de passes réussies proche de ce que réalise d'ordinaire un milieu défensif (88%). Sauf que, à bien y regarder, avec un joueur comme Gerson, les statistiques ne veulent rien dire. Difficile de voir une quelconque logique avec sa feuille de route lors de la défaite au Vélodrome contre Lens, où il avait souffert de la comparaison avec Seko Fofana. Ce soir-là, Gerson, c'est 91% de passes réussies. Ce qui semble faire la différence pour Gerson, c'est plus cette complicité avec Payet, cette confiance de ses partenaires, puisqu'il touche de plus en plus de ballons, ce qui semblait lui faire défaut ces dernières semaines. Alors, si tout est possible dans le football et si le joueur peut replonger à la faveur d'une série collective défavorable par exemple, il a toutefois fait le plus dur, en montrant ce qu'était le footballeur Gerson, avec un jeu alliant vitesse, technique, projection vers l'avant tout en sachant être décisif, ce qui justifie, pour ceux qui en doutaient, un tel montant de transfert. Il n'y a plus qu'à enchainer.