OM : Bailly, Clauss et Sanchez... trois joueurs clés à protéger !

Il faudra faire très attention à l'état physique de trois olympiens en particulier.

Publié le 29/09/2022 à 01:00
OM : Bailly, Clauss et Sanchez... trois joueurs clés à protéger !

D'ici le début du Mondial, l'OM va disputer 11 matchs (7 en Ligue 1 et 4 en Ligue des Champions) en l'espace de six semaines. Une période importante pour Igor Tudor qui va devoir gérer au mieux son effectif, en faisant particulièrement attention à certains profils particuliers. Focus sur trois éléments particulièrement importants pour l'OM cette saison, dont il faudra prendre soin.

Alexis Sanchez

Pourquoi il faut faire attention : L'attaquant de l'OM a montré de très belles choses depuis ses débuts. Auteur de quatre buts cette saison, il a semblé baisser de pied sur les derniers matchs, d'où l'importance de lui octroyer un traitement particulier. En sélection, il a hélas joué deux fois 90 minutes dans des matchs sans enjeux. De quoi arriver fatigué dès vendredi à Angers. Il faudra lui permettre de rapidement faire du frais.

Comment gérer son cas : Mais il est tellement important, que laisser Sanchez de côté semble presque impossible. Pourtant, il faut l'utiliser au mieux dans les moments décisifs. Ainsi, lui permettre de souffler et d'entrer en fin de match pour faire la différence, comme ce fut le cas à Auxerre, semble être une bonne idée lorsque l'adversité le permettra. Sur les onze matchs qui arrivent, on peut citer Angers, Ajaccio ou Strasbourg comme des matchs où Igor Tudor devra lui permettre de moins jouer. Sinon, il risque de ne pas avoir le niveau maximal sur chacun de ces 11 matchs. Il faudra aussi le sortir dès l'instant où l'OM aura su se créer une éventuelle marge. Il est primordial.

Eric Bailly

Pourquoi il faut faire attention : Sa blessure contre Francfort est une vraie piqûre de rappel. Non, l'international ivoirien n'est pas encore capable de jouer tous les trois jours et il conviendra de ne pas le voir rechuter. Son niveau, proche de celui de Mbemba doit permettre à la défense de l'OM de rester solide dans les grands rendez-vous. Mais il reste fragile, surtout car il n'a pas enchainé en club depuis cinq ans.

Comment gérer son cas : Il faut choisir ses matchs. Sur les 11 rencontres à venir, il faudrait qu'il n'en joue que six au maximum. Sans lui, l'OM a su se montrer solide avec un joueur comme Samuel Gigot à responsabiliser. Dans l'axe de la défense à trois, Leonardo Balerdi est d'ailleurs beaucoup plus cohérent qu'à gauche. La défense Mbemba-Balerdi-Kolasinac a montré de belles garanties également, à Nice par exemple. Derrière, Igor Tudor aura encore besoin de tout le monde.

Jonathan Clauss

Pourquoi il faut faire attention : Le duo de pistons qu'il forme avec Nuno Tavares est l'un des principaux atouts de l'OM cette saison. Mais cet atout a moins pesé ces derniers temps. La raison ? Jonathan Clauss est l'Olympien qui a le plus joué depuis le début de la saison (sans oublier ses 135 minutes récentes avec les Bleus). Il l'a confié, il n'a pas l'habitude de jouer tous les trois jours pour l'instant.

Comment gérer son cas : Partant de cet aveu, il faut davantage s'appuyer sur le potentiel du jeune Issa Kaboré. Le latéral droit burkinabé fait partie des Marseillais qui ont le moins joué et il faudra compter sur lui pour régénérer les physiques de l'international français et de son compère portugais. Plus frais, Clauss sera bien plus important que sur ses dernières sorties.


Et les autres joueurs majeurs ?

En défense, Chancel Mbemba a montré qu'il pouvait enchaîner, même s'il s'est un peu blessé contre Lille. Nuno Tavares est dans le même cas que Jonathan Clauss, mais semble moins marqué par l'enchaînement des matchs. Au milieu, Valentin Rongier, Jordan Veretout et Mattéo Guendouzi sont des athlètes capables d'enchaîner énormément et ils peuvent être de temps en temps laissés au repos, en s'appuyant sur la polyvalence de Guendouzi ou sur l'apport de Pape Gueye. En attaque, aucun autre élément qu'Alexis Sanchez n'a disputé ne serait-ce que la moitié du temps de jeu.