OM 2-2 Lazio : l'OM a-t-il raté le coche ?

Retour sur le match nul de l'OM contre la Lazio Rome (2-2) en Europa League.

Publié le 05/11/2021 à 01:30

Les mots qu'il faut mettre sur la frustration marseillaise après ces quatre premiers matchs d'Europa League, c'est peut-être bien l'entraîneur de la Lazio, Maurizio Sarri, qui les a trouvés en conférence de presse, comme vous pouvez le voir en vidéo. Pour lui, l'OM est une équipe très forte techniquement, un adversaire redoutable, qui serait sans doute un rival plus dangereux sur un championnat complet. Mais sur une poule d'Europa League, l'OM reste une équipe qui a pris 4 points de moins que Galatasaray. La vérité du terrain, elle est là aussi... 

L'OM a toujours son destin en main, mais...

Alors, ce n'est pas faire le bilan avant la fin. L'OM a encore son destin en main. Avec deux victoires, le club phocéen est sûr de terminer aux deux premières places. Cela pourrait même être la première, en fonction des autres résultats. Mais comment prendre du temps pour envisager un scénario à deux victoires alors que le club phocéen n'a pas été capable d'en obtenir une jusqu'à présent ? Sur le premier match, c'était l'égalisation frustrante malgré une domination dans le jeu. Sur le deuxième, il a manqué quelques centimètres à Bamba Dieng, un penalty sur Guendouzi qui a provoqué le courroux de Pablo Longoria à la fin du match. A Rome, à aller, c'est le coaching en seconde période de Sampaoli qui n'est peut-être pas à la hauteur de celui de Sarri. Et cette fois-ci ? Pour Jorge Sampaoli, plus que l'erreur de Saliba, le souci vient de l'égalisation avant la mi-temps

Un manque d'expérience qui coûte cher

Difficile de donner tort au technicien phocéen. A ce moment-là, l'OM gagnait 1-0 et tenait bien cette rencontre. Sur un coup de pied arrêté, qui plus est dans un moment aussi crucial du match, il fallait plus de maîtrise, plus d'expérience, moins de panique. Et cela vaut pour toutes les équipes du monde, quel que soit le coach sur le banc. Ce but relève d'un manque d'expérience, plus que du jeu instauré cette saison où l'on demande à la défense de relancer proprement. En coupe d'Europe, une erreur de ce type est trop importante. Plus d'une fois, cela a coûté une élimination à un club français dans des confrontations aller-retour. Ce n'est pas le cas ici, l'OM n'est pas encore éliminé. Mais si l'aventure dans cette compétition ne se prolonge pas dans quelques semaines, on saura à quel moment cela s'est joué.