OM 0-0 Paris : Sampaoli et les gros matchs, tests réussis ?

Retour sur le match nul de l'OM contre le PSG (0-0) en Ligue 1 2021-2022.

Publié le 25/10/2021 à 01:30

Rappelez-vous ce qui pouvait se dire la semaine dernière : après avoir prôné un football offensif contre des équipes ordinaires pendant plus de deux mois, la bande de Jorge Sampaoli allait passer trois gros tests : la Lazio Rome, Paris et la rencontre à rejouer contre Nice. Alors, il reste encore le match des Aiglons à Troyes à disputer, et l'on peut toujours dire que l'OM n'a gagné ni l'équipe italienne, ni celle du Qatar. Qu'elle est sur 180 minutes sans avoir trouvé le chemin des filets. Mais on peut aussi aller voir tous ceux qui pensaient que Sampaoli et son système allaient se faire cartonner dès que le niveau en face allait monter. Ca n'a pas été le cas. Ils n'ont cependant pas totalement tort, car le technicien argentin a su s'adapter.


à lire sur le même sujet : la réaction de Sampaoli après OM-PSG (0-0)


C'est travaillé depuis plusieurs semaines

Pol Lirola joue désormais dans la ligne des milieux offensifs. Une subtilité qui permet à l'équipe de s'organiser clairement en 4-4-2 en phase défensive. Et cela change beaucoup de choses, comme l'explique Mattéo Guendouzi après la rencontre (voir en vidéo) : "On a vu sur les matchs précédents qu'on concédait des buts. Maintenant on est solides, on a pris zéro but à Rome, zéro ici contre de grosses équipes. C'est à souligner, on a une assise défensive très compacte. On a beaucoup travaillé sur les deux trois dernières semaines et je pense qu'on a beaucoup avancé sur les couvertures, on joue les uns pour les autres". Effectivement, quelques détails changent sur qui va au marquage, qui se décale lorsqu'un coéquipier se replace, et l'OM semble mieux organisé défensivement. Cela semble convenir à Guendouzi donc, dont le positionnement au milieu de terrain est plus limpide, mais aussi à Valentin Rongier, qui sort une nouvelle très belle copie à ce poste hybride de latéral droit / milieu de terrain alors que Boubacar Kamara n'est pas gêné le moins du monde dans son champ d'action. 

Ne pas oublier les performances de Pau Lopez

Alors oui, mais derrière, ça ne marque plus. A quoi bon, pourrait-on se dire ? L'OM s'est tout de même procuré des occasions. Contre Paris, les séquences où les Olympiens sont nombreux dans la surface adverse étaient encore là. Il y a eu moins de réalisme. Ce n'est pas à cause de ce système mais bien pour quelques centimètres que le but de Milik a été refusé. S'il passe, le raisonnement global change... comme il faut également préciser que cette solidité défensive repose aussi sur un Pau Lopez impérial sur les deux derniers matchs, dont ce dimanche sur une tête aux six mètres de Lionel Messi. Sampaoli devait donc "adapter" son schéma aux grosses équipes, c'est chose faite. Quand l'OM jouera à Clermont ou contre Metz, sans faire offense à ces équipes, le technicien repassera peut-être à un schéma avec Milik, Payet, Under et De la Fuente dès le départ par exemple. En attendant il y a le match contre Nice à jouer mercredi. Et si la physionomie reste la même, notamment dans le contenu, un troisième 0-0 pourrait ne pas être une mauvaise chose. Tout en se disant, évidemment, qu'avec ce que ce groupe a montré contre le PSG, il peut viser la victoire sans crainte.