Mandanda : l'impunité jusqu'à quand ?

Publié le 27/11/2018 à 07:00

La question rôde dans nos têtes depuis plusieurs mois, et peut-être même depuis son retour à l'OM lors de l'été 2017. À l'époque, si une bonne partie des suiveurs de l'OM fêtaient le retour à la maison du Fenomeno, ils étaient au moins autant à s'interroger sur le bien-fondé d'une telle décision. Mais, le problème n'est pas de savoir si l'idée était bonne ou pas. Le problème, ce sont les performances de Steve Mandanda dans la cage olympienne depuis le début de la saison. Sans avoir à les décortiquer, il suffit de jeter un oeil sur les classements cumulés de L'Equipe hier lundi après 14 journées de championnat. En haut de la colonne "Gardiens de but", trônent le Lillois Mike Maignan et le Montpelliérain Benjamin Lecomte, avec 6,29 points de moyenne. Tout en bas, le Rennais Koubek ferme la marche (4,55), juste derrière Mandanda (4,78). Avec le Dijonais Runarsson, ils sont les trois seuls portiers du championnat à ne pas avoir la moyenne. Dur, pour celui qui a été élu meilleur gardien de Ligue 1 à cinq reprises en dix saisons sous le maillot olympien (2008, 2011, 2015, 2016, 2018).

De plus en plus dans les mauvais coups

Il est vrai que, hormis peut-être à Nice (victoire 1-0), les matches décisifs de Mandanda ne sautent pas aux yeux. Au contraire, à l'image de la défaite à Lyon (2-4), le portier marseillais se signale de plus en plus dans les mauvais coups, lui qui a été l'un des principaux pourvoyeurs de points de l'OM depuis plus de dix ans, hormis une légère baisse de régime lors de la saison 2013-2014. De quoi sérieusement interroger les supporters et les observateurs, comme notre consultant Jacques Bayle : "Pour moi, c'est l'un des fiascos de la saison à l'OM. Au-delà de sa baisse de performances, qui peut arriver à n'importe quel gardien, je note des attitudes qui m'interrogent. C'était déjà le cas à Montpellier (0-3) et j'ai revu ça dimanche soir à Amiens. Après sa boulette, il s'en prend à Sakai car ce dernier ne fait pas écran. Sur ce coup, il n'a pas à faire ça, il doit s'excuser auprès de ses coéquipiers et reprendre le fil du match. Ça me dérange, un peu comme quand il s'en était pris à Zambo Anguissa contre l'Atlético Madrid. Je sais qu'il a mal pris le fait de ne plus être capitaine, mais ce n'est pas une raison pour refuser le débat. Ce n'est pas parce qu'il a fait des saisons énormes avec l'OM et qu'il est champion du monde qu'il ne doit pas se remettre en cause. Il n'est plus décisif, et ce n'est pas en refusant de l'admettre qu'il va y remédier".

Sur la voie descendante, tout simplement

Un jugement assez lapidaire, mais partagé par de plus en plus de supporters. En revanche, dans la confrérie des gardiens, on est forcément moins vindicatif à l'égard de Mandanda, toujours très respecté par ses pairs. C'est le cas de l'ancien gardien olympien des années 90, Thomas Videau : "Il est évident que son niveau a baissé depuis la saison dernière, mais il faut d'abord voir qu'il est plus en fin de carrière qu'au début. L'erreur de main qu'il fait à Amiens peut arriver aux plus grands, mais il est vrai qu'il ne nous a pas habitués à ça. En revanche, depuis ses blessures à répétition, on me parle de son hygiène de vie, mais je connais très bien ceux qui travaillent avec lui, et je peux vous assurer que son mode de travail est le même depuis ses débuts. Je jouais avec Fabien Barthez, et il n'était pas forcément un exemple en la matière, alors qu'il était de loin le meilleur. Je pense plutôt à une baisse de concentration, et surtout au fait qu'il est sur la voie descendante. Mais, lorsque les supporters m'en parlent, je leur rappelle quand même tout ce qu'il a fait pour l'OM et, surtout, qu'il n'est pas aidé par ses défenseurs. Je pense vraiment qu'il va se remettre en question, parce que je n'ai pas de doute sur le niveau de Steve".

Une vraie concurrence, vite !

En attendant, les faits sont là, et on peut légitimement se demander si Rudi Garcia ne devrait pas activer un levier afin de créer une réaction. Lequel ? Peut-être instaurer une concurrence avec Yohann Pelé, voire se mettre à la recherche d'un nouvel élément en vue des prochains recrutements. Concernant, la première hypothèse, Thomas Videau n'y croit pas du tout. En revanche, il milite pour l'arrivée d'un gardien plus jeune : "Je ne vois pas Rudi Garcia le mettre en concurrence avec Pelé, même si ce dernier a toujours été présent lorsqu'il avait besoin de lui. Par contre, si j'avais été dirigeant, j'aurais peut-être laissé partir Pelé l'été dernier pour prendre un jeune, comme le Toulousain Alban Lafont (aujourd'hui à la Fiorentina). Le fait d'avoir un jeune talent dans le dos aurait peut-être poussé Steve à en faire un peu plus. À mon époque, Tapie n'avait pas hésité à prendre Barthez pour concurrencer Olmeta, et on connait la suite". Sous contrat jusqu'en juin 2020, Steve Mandanda sera très difficile à déloger, lui qui jouit d'un grand respect en interne. Mais, respect ne signifie pas impunité, et ce statut légitimement acquis ne doit pas aveugler les dirigeants sur ses performances. Ce serait quand même dommage que René Malleville ressorte une de ses punchlines légendaires...