Lyon-OM : le moment où l'OM a dit stop !

Après de très longs moments passés en réunion, où les acteurs du maintien de l'ordre et du match ont étudié différents cas de figure et diverses options, l'hypothèse d'une reprise a un temps été envisagée. Ce qui a passablement énervé les acteurs marseillais.

Publié le 22/11/2021 à 15:48

Finalement, le match Lyon-OM hier soir s'est déroulé en coulisses avec d'un côté, le camp Lyonnais qui tentait de prouver comme il pouvait que le match pouvait reprendre dans des conditions de sécurité de meilleure qualité et un préfet qui brandissait la peur du désordre public, et de l'autre l'OM touché physiquement et qui logiquement ne voulait pas reprendre le match.

Après de très longs moments passés en réunion, où les acteurs du maintien de l'ordre et les acteurs du match ont étudié différents cas de figure et diverses options, l'hypothèse d'une reprise a un temps été envisagée. Selon nos informations, le vestiaire marseillais a alors haussé le ton, réclamant notamment à l'arbitre d'aller voir l'état physique de Dimitri Payet, mais aussi l'état psychologique de l'ensemble des joueurs. Pour ne rien arranger, l'annonce du speaker, qui n'a pas été validée par l'arbitre, selon laquelle le match allait reprendre, a été très mal perçue dans les rangs marseillais. On a par exemple pu voir, sur les images d'Amazon Prime Vidéo, Alvaro et Mattéo Guendouzi se révolter dans les couloirs des vestiaires.

Selon RMC Sport, le directeur sportif de l'OM David Friio et Jorge Sampaoli ont insisté sur le fait que l'OM n'était pas en état de reprendre la rencontre et que l'absence de Dimitri Payet, qui avait été jugé inapte à reprendre la partie, constituait un manque flagrant d'équité sportive.

Nos confrères ajoutent qu'il aurait été signifié à Monsieur Buquet qu'il serait en partie responsable d’éventuels incidents à la sortie du stade si le match ne reprenait pas. La communication de l'arbitre sur Amazon Prime a permis de lever de nombreux doutes sur le déroulé des événements : "Ma décision a toujours été de ne pas reprendre le match. Il y avait des considérations autres à prendre en compte. Pour des raisons sportives évidentes, j'ai décidé de ne pas reprendre la partie. Il y a le terrain et il y a l'extra-sportif mais la décision in fine m'est revenue et je l'ai prise". La Commission de Discipline rendra sa décision finale le 8 décembre.