Hiroki Sakai choqué par l'apéro

Publié le 09/04/2017 à 08:42
Hiroki Sakai choqué par l'apéro

La revue de presse du jour, en ce dimanche 9 avril 2017.

Andy Delort, fou de l'OM depuis son enfance
L'attaquant du TFC Andy Delort, qui a déjà affronté l'OM avec Caen et Ajaccio, n'a jamais caché son amour pour l'OM. Son père raconte le tout début de cette passion : "Il a grandi avec un maillot bleu et blanc sur les épaules. Je possédais un bar, Le Provençal, le repère des amoureux de l'OM à Sète, et mon beau-frère possédait un autre bar, Le Chaland. On avait chacun quatre abonnements. Les avant-matchs, on les passait à Gémenos, où on mangeait avant de jouer à la pétanque puis d'aller au stade. C'était l'époque des Papin, Waddle, Boli... Un jour, alors qu'il jouait avec Sète contre l'OM, on passe en voiture devant le Vélodrome et je lui dis qu'il y jouerait peut-être un jour. On n'y croyait pas du tout". Retrouvez toute l'actualité régionale dans La Provence.

Ce qui met Maxime Lopez sous pression
En ce début d'année, Maxime Lopez est angoissé. Rien à faire, cela le tracasse. Des prestations moins pertinentes ? Non. Une prolongation de contrat à digérer ? Non plus. "Je n'arrive pas à me motiver pour le permis de conduire. Le code me bloque un peu. Mon père, ma mère, mon frère me conduisent à la Commanderie. Je vais m'y mettre avant la fin de saison !" souffle-t-il, alors que des coéquipiers jouent également les chauffeurs. Retrouvez toute l'actualité sportive dans L'Equipe.

Sakai et la découverte de l'apéro
Dans une interview croisée avec le rugbyman du RCT Ayumu Goromaru, Hiroki Sakai revient sur son choix l'été dernier de signer à l'OM : "Quand je jouais en Allemagne, venir en France ne m'intéressait pas spécialement. Mais l'OM est une équipe connue, alors quand ils m'ont contacté, j'ai décidé de relever le challenge". Le Japonais a découvert un nouveau monde, à tous les niveaux, surpris par exemple par... la durée des repas : "Avant le repas, on prend l'apéro pendant une heure, puis on arrive à l'entrée, puis le plat principal, le dessert. Au Japon c'est inimaginable. C'est tout en même temps, rapidement". Retrouvez toute l'actualité nationale dans Le Parisien.