Galatasaray-OM : cette fois-ci, c'est vraiment la finale du groupe !

Présentation du match d'Europa League entre Galatasaray et l'Olympique de Marseille.

Publié le 25/11/2021 à 01:00

C'est un refrain que les supporters de l'OM commencent à bien connaître avec cette poule d'Europa League. "Ce match, il faut absolument le gagner sinon c'est fini". Il avait déjà été entonné pour le match précédent, la réception de la Lazio. C'était le moment. Et puis, l'OM n'a fait que match nul, 2-2. Pour autant, à la faveur de l'autre rencontre, le nul entre Galatasaray et le Lokomotiv Moscou, l'OM a encore une chance. Comprendre de finir premier de la poule, une sacrée perspective pour le reste de la saison puisque le club phocéen serait directement qualifié pour les 1/8e de finale de l'Europa League.

Le scénario et en marche, il n'y a plus qu'à...

De quoi s'éviter une élimination prématurée (l'OM a terminé 4e et dernier de ses deux dernières poules européennes en 2018 et 2020), s'éviter une bascule en Conférence League, mais aussi s'éviter un seizième de finale contre un reversé en Ligue des champions. Le scénario est en marche, et sur le papier, il est plus que crédible : alors que l'OM gagne en Turquie, la Lazio ne s'impose en Russie. Une nouvelle fois défaite en championnat, la formation de Maurizio Sarri semble un peu plus dans le dur. Mais saura se rattraper dans quinze jours en ne s'inclinant pas, chez elle, contre Galatasaray. Si l'OM s'impose lors de la dernière journée face à Moscou, le club phocéen sera mathématiquement premier. Il n'y a plus qu'à... 

Gueye plutôt que Gerson ?

Dans les faits, il faut peut-être redescendre, reconnaître que cela semble un peu fou d'envisager deux victoires alors que l'OM n'a pas été capable d'en obtenir une sur les quatre premières tentatives. Mais c'est tout l'attrait de cette rencontre où il n'y a plus de calcul à faire : un nul assurerait aux Turcs de finir devant l'OM. Jorge Sampaoli, qui a insisté sur les duels face à Galatasaray, l'a bien noté. Sur le match aller, plus que la grosse occasion de Bamba Dieng, où il lui a manqué quelques centimètres pour remettre un bon centre de Cengiz Under, plus que le penalty réclamé par Guendouzi dans le dernier quart d'heure, ce qu'il a manqué pour obtenir la victoire, c'est un peu plus de puissance dans les contacts. Le Gala s'était illustré dans ce domaine, misant sur son talent local Akturcoglu pour faire la différence sur un côté. Cette annonce de l'entraîneur pourrait laisser présager une formation plus taillée pour le combat, avec par exemple un retour du 4-4-2 en phase défensive donc un Pol Lirola dans un rôle plus offensif (et ainsi Kamara à la place de Rongier car ce dernier est aussi suspendu et donc peut-être plus Pape Gueye dans l'axe au milieu aux côtés de Guendouzi) plus qu'une nouvelle chance donnée à Gerson de s'exprimer à la place de Dimitri Payet, qui n'a pas fait le voyage, suspendu lui aussi. Alors évidemment, avec un cinquième nul, l'OM serait mathématiquement toujours en course pour poursuivre son aventure européenne. Mais là, après un Lyon-OM frustrant, qui intrigue pas mal du côté de Galatasaray, l'occasion est belle de les remonter au classement alors que la défaite du week-end contre Fenerbahce a laissé des traces...