Cet OM a-t-il besoin de joueurs d'expérience ?

Retour sur les déclarations en conférence de presse de Jorge Sampaoli.

Publié le 20/11/2021 à 01:00

Il était de retour en conférence de presse et plutôt de bonne humeur, en avance même. Dans ces moments-là, Jorge Sampaoli est souvent dissert au moment de répondre aux questions des journalites. Malgré tout, il tient à ses règles et ne veut pas s'éterniser face aux médias. Il ne reste alors qu'une question et il pourra s'éclipser. Elle peut paraître simple mais elle est aussi philosophique, ouverte. Est-ce que cet OM lui ressemble ? Alors l'entraîneur de l'OM prend le temps de répondre, comme vous pouvez le voir dans la vidéo et s'assurera même après son départ que son message ait bien été compris. De belles envolées sur le voyage que représente le football mais pas que. La réponse donc : "C'est vrai qu'on voit quelques outils en terme du jeu de positions qui commence à se rapprocher de ce que l'on veut, mais on n'a pas encore la possibilité de soumettre totalement l'adversaire, ce qui est l'idée que je prône ici. C'est aussi le spectateur qui définit le voyage, le chemin. C'est aussi un peu pour ça que j'avais choisi l'OM, parce que j'ai l'impression qu'ici les gens ressemblent à ce que moi je recherche. Est-ce que je serai capable de rendre cette joie au peuple ? Il nous manque encore un petit quelque chose pour en arriver là, on est encore en dette par rapport à cette joie populaire. Mais on continue de travailler dessus". De manière habile, Sampaoli précise donc que toutes les attitudes n'ont pas pu être changées dans le vestiaire phocéen, qui s'était habitué à d'autres méthodes avec ses prédecesseurs. Dans le jeu, ces joueurs ne se placent pas encore donc tout le temps où il voudrait, comme il le voudrait. Mais les interviews accordées par ceux-ci dans la semaine, notamment Rongier, Luan Peres et Pau Lopez, doivent quand même le conforter dans ses choix. Car tous ont fait bloc derrière lui. Alors Sampaoli évoque le public car c'est peut-être ce qui le frustre le plus. Dans une causerie à l'entraînement, il a déjà notifié à son groupe qu'il aimerait corriger, ou au moins équilibrer, le fait que les meilleurs matchs de cet OM aient été à l'extérieur (Montpellier, Monaco, Moscou). 

Sur le papier, Sampaoli a raison

C'est alors que Jorge Sampaoli est relancé sur les moyens mis à sa disposition pour satisfaire le public. Le coach, qui comprend que sa longue tirade suscite forcément quelques interrogations supplémentaires, prend le temps là aussi d'y répondre. Et il ne fait pas dans la langue de bois, renvoyant vers son directeur sportif ou faisant observer que le mercato n'est pas encore ouvert. "Oui, on oblige Pablo Longoria et Frank McCourt, on leur dit que ce club a besoin de joueurs confirmés répond Sampaoli. Notre projet est bien sûr un projet de formation, mais on a aussi besoin de joueurs terminés, confirmés. On n'a pas encore ça et c'est pour cela que je me bats chaque jour, pour qu'ils voient nos besoins, qu'ils les comprennent. Parfois, c'est possible et parfois, ça ne l'est pas. C'est très difficile parce qu'on est un peu obligés de demander à des joueurs qui ne sont pas confirmés d'avoir une excellence dont ils n'ont peut-être pas encore les qualités pour le faire". Hors contexte, on pourrait croire que c'est le discours d'un entraîneur qui commence à expliquer pourquoi il ne va pas réussir à atteindre l'objectif fixé par sa hiérarchie. Mais par rapport à sa première réponse, eu égard à ce qui a déjà été dit sur l'envie d'avoir une équipe qui répond aux exigences du public marseillais, c'est tout à fait normal. Sur ces derniers matchs, comme l'a fait remarquer Payet, l'OM se procure un grand nombre d'occasions. S'il y a donc moins de buts (4 sur les six derniers matchs seulement) c'est plutôt du côté du manque de justesse technique, de la finition, qu'il faut regarder. Dans le secteur offensif, mis à part Payet et Milik, on trouve deux joueurs de 24 ans (Cengiz Under et Amine Harit), et trois qui ont moins de 21 ans (Cheikh Bamba Dieng, Luis Henrique et Konrad de la Fuente). Donc oui, sa demande est légitime, d'autant plus que, pour rappel, tous les postes ne sont pas doublés comme prévu initialement. Comme il sera difficile de trouver l'oiseau rare en janvier, alors que la DNCG encadre la masse salariale de l'OM, autant espérer d'abord que l'assimilation totale du groupe aux idées du coach seront faites d'ici là. A leur tour, les buteurs de l'OM pourront dire qu'à eux non plus, on ne leur parle pas d'âge...