Après Lopez et Kamara, Christopher Rocchia

Publié le 21/07/2017 à 07:00

Il s'était déjà fait remarquer lors de la finale de la coupe Gambardella. Cette après-midi là, tout le monde voulait mettre un visage sur ses minots qui montaient pour la première fois au stade de France. Il n'y en avait alors que pour le roc défensif, Boubacar Kamara. L'espace d'une heure, on avait surtout vu... un autre défenseur, Christopher Rocchia. C'était d'ailleurs sur une percée du latéral gauche que les jeunes pousses olympiennes avaient égalisé, avant de perdre aux penalties. Mais l'engouement qu'a suscité sa prestation de mai dernier n'est pas grand-chose à côté de la folie qui s'est emparée des supporters phocéens après l'avoir vu à l'oeuvre en amical contre Viitorul Constanta (4-2). Après de longs mois à voir un défenseur central de formation glisser à gauche, ou des trentenaires affirmés clairement plus dans la gestion défensive, l'OM a joué avec un vrai pendant à Hiroki Sakai. Qui prend ses vis-à-vis de vitesse, qui donne des passes décisives. Et qui a donc fait 90 minutes, laissant Patrice Evra sur le banc toute la rencontre. Après Maxime Lopez et Boubacar Kamara, Rudi Garcia s'apprête-t-il à faire de la place à un troisième pensionnaire du centre de formation phocéen ?

Les mots de Garcia dans le vestiaire

Il ne faut peut-être pas aller si vite. Le match suivant, c'est Patrice Evra qui a repris son poste sans en laisser une miette. Et lundi, Rudi Garcia a mis un sacré coup d'extincteur : "Notre idée était de prendre un jeune joueur latéral gauche pour succéder à Pat Evra dans le futur, mais pour l’instant on ne l’a pas trouvé". Vu comme ça, on se dit que l'avenir de "Christo" ne va pas être des plus réjouissant, qu'être troisième latéral gauche de l'OM, même avec une Europa League au programme, ça n'offre que des perspectives avec la réserve. Mais la réalité est tout autre pour le jeune homme de 19 ans qui a joué les dix dernières minutes contre le Sporting Portugal (2-1). "Son objectif, c'était d'être là, pour la deuxième semaine de stage. Comme souvent, il y a du monde au tout début, quand les internationaux sont encore en vacances, c'est normal. Là, il vit au quotidien avec le groupe, où il n'y a plus que lui et Sari qui sont restés parmi les jeunes. Il vit déjà un rêvé éveillé" raconte-t-on dans son entourage. Et en ce qui concerne les propos de Garcia, le latéral gauche ne doit sûrement pas s'en faire, car il a eu droit à un autre discours en privé. Après le match amical contre les Roumains, Garcia est en effet venu le trouver dans le vestiaire. Si la discussion entre les deux hommes n'a pas filtré, les sourires étaient de mise. S'il continue sur cette voie, Rocchia sait qu'il va peut-être pouvoir bousculer le calendrier : éviter un recrutement à son poste et signer plus rapidement que prévu professionnel à l'OM. 

Rocchia comme... Ronaldinho

Au fond, Rocchia le sait, depuis qu'il est à l'OM, les réserves de ses entraîneurs ne concernent pas vraiment sa vitesse ou son aptitude à travailler. C'est toujours sa fragilité physique qui fait grincer des dents. Blessé trois semaines avant la fameuse finale de la Coupe Gambardella, il avait fait le maximum pour revenir... mais avait dû céder sa place à l'heure de jeu. Rudi Garcia et son staff l'avaient remarqué, attendant donc prudemment de voir si le joueur pouvait enchaîner les séances intensives et les matchs avant de faire miroiter un premier contrat pro. Sa présence pour la deuxième semaine de stage pourrait laisser penser que le pari est en passe d'être gagné. C'est que la donne a changé concernant son physique. Alors que ses habitudes alimentaires étaient pointées du doigt, le joueur a consulté pour réaliser que ses problèmes musculaires étaient dus à... sa dentition. Un problème qu'avait connu Ronaldinho lors de son arrivée au PSG et qui avait dû lui aussi porter un dentier de correction pendant quelques mois. Conscient que le Graal du premier contrat pro est tout proche, Rocchia ne néglige aucun détail lors de ce stage en Suisse. Il profite autant que possible du staff médical à sa disposition, ouvre même un compte twitter après avoir vu des faux fleurir le soir de sa prestation contre Constanta. Prochaine étape, se rapprocher de Patrice Evra, le grand frère, mais aussi l'arrière gauche censé le prendre sous son aile. Pour l'instant, ce n'est pas gagné. Depuis qu'il est arrivé à l'OM, Patrice Evra a pris l'habitude d'échanger avec les éléments confirmés. Les strates sont telles que Rocchia ne peut pas décider subitement que ce sera lui, désormais, qui prend place à côté du taulier. Gagner sa confiance prendra peut-être plus que temps que d'obtenir le fameux rendez-vous dans le bureau du président avec Andoni Zubizarreta, stylo à la main. Mais "Christo" le sait de toute façon, le chemin est encore long.