Angers-OM : Tudor doit s'offrir des jokers

Ce soir à Angers, il faudra remettre la machine en route.

Publié le 30/09/2022 à 01:00

C'est le retour de l'Olympique de Marseille ce soir ! Après 12 jours sans voir les hommes d'Igor Tudor en action et après une trêve internationale avec peu de saveur, c'est l'heure de vibrer de nouveau devant les prestations du club marseillais. Ce soir à Angers, il faudra remettre la machine en route.

Deux matchs de championnat pour faire le plein

Avant d'arriver sur les étapes de montagne, il faut savoir bien négocier les étapes de plat et éviter les coups de bordure. Cet OM sait le faire, exception faite du déplacement à Brest lors de la 2e journée, où l'improbable Pierre Lees-Melou a inscrit un but venu d'ailleurs pour priver un OM, médiocre ce soir-là, des trois points de la victoire. Se présente alors le SCO d'Angers de Gérald Baticle. Sur le papier, il y a deux classes d'écart, mais attention, l'OM n'est pas souvent maître en terre angevine et il ne faudra pas prendre trop à la légère ce match qui parait abordable. Ensuite, après avoir reçu le Sporting, il faudra faire le plein contre l'AC Ajaccio. Avec ces hypothétiques six points, l'OM pourra se targuer d'avoir un ou deux jokers dans sa manche avant d'affronter les plus gros morceaux (Paris, Lens, Strasbourg à l'extérieur, Lyon et Monaco). Pour l'instant, l'OM compte six points d'avance sur Monaco et sept sur Lille et Lyon. Et si l'écart pouvait se creuser ? D'où l'importance du match de ce soir. Ne laissons pas le doute né de l'échec en Ligue des Champions contre Francfort et du nul à la maison contre Rennes s'installer.

Une gestion subtile au départ du marathon

11 matchs en 44 jours. Des joueurs qui tirent déjà la langue et des organismes parfois fragiles à protéger. Un effectif de 22 joueurs qui prétendent à une place de titulaire. Il va falloir la jouer fine pour Igor Tudor, et ce dès le départ de ce marathon, ce soir à Angers. Car pour arriver dans le duo de tête quand la Coupe du Monde commencera et pour avoir encore des matchs de Coupe d'Europe en février, il faudra ménager sa monture. Trois défenseurs ont déjà été touchés musculairement (Mbemba, Gigot et Bailly), les pistons sont de moins en moins frais (Clauss et Tavares), Alexis Sanchez sort de deux matchs de 90 minutes avec le Chili (dont le dernier mardi soir), et enfin, les prestations de l'ensemble du collectif déclinent très souvent à l'heure de jeu. Mais Igor Tudor a de la ressource. Il a déjà utilisé 21 titulaires différents cette saison et exception faite du match contre Rennes, il a toujours utilisé ses cinq changements, parfois assez tôt dans le match. A lui de continuer à gérer les corps et les égos.