Rocchia, la multiplication qui dérange

Publié le 17/10/2017 à 07:00

"La dernière proposition de l'OM pour Christopher Rocchia, est inférieure de moitié à ce que demande le joueur en ce qui concerne le salaire. Et le joueur espère toujours une prime à la signature cinq fois plus élevée que celle soumise par la direction". Deux phrases, un peu moins de 50 mots, dans l'édition de L'Equipe de lundi. Largement suffisant pour mettre le feu aux poudres. Car deux interprétations peuvent en découler, vu qu'il n'y a pas de montant dévoilé : soit le club a fait une proposition au rabais, soit le joueur a un appétit démesuré. Comme souvent dans pareil cas, c'est la deuxième option qui est privilégiée par des internautes qui n'attendent pas d'avoir le fin mot de l'histoire pour réclamer un peu plus d'amour du maillot au principal intéressé. Mais faut-il vraiment s'enflammer ? 

Selon nos informations, un rendez-vous entre les deux parties est programmé dans les jours à venir. Que cette information filtre en début de semaine n'est donc peut-être pas innocent pour installer un rapport de force juste avant d'entrer en négociations. Dans les deux camps, la confiance est de mise. Si des clubs sont intéressés par le profil du latéral et ses projections, il peut se passer beaucoup de choses entre ce mois d'octobre et la fin de l'exercice, en mai prochain. Il n'y a d'ailleurs aucune urgence à faire signer un contrat pro au joueur, même si, forcément, cela lui trotte dans la tête, chaque jour, et qu'il se verrait bien clarifier les choses une bonne fois pour toutes. 

En fait, le vrai seul sujet de préoccupation de "Christo", c'est son état physique. Gêné au pubis, il a laissé Gaël Andonian occuper le couloir gauche de l'équipe réserve lors des deux derniers matchs. Samedi, il aurait pu être aligné contre la réserve de l'AS Monaco (1-1) mais le staff a préféré ne prendre aucun risque. Pour le déplacement à Lille dans 15 jours, alors que Jordan Amavi sera suspendu ? Il ne faut pas rêver. Rudi Garcia, qui continue toutefois d'être derrière le joueur comme il l'était pendant les stages de présaison, ne prendra sûrement pas le risque de le lancer, avant tout car il n'aura pas enchaîné les séances d'entraînement avec les pros. Mais après tout, une fois de plus, il n'y a pas urgence, pas d'étapes à brûler, l'objectif pour un joueur de cet âge-là, c'est le choc en National 2 contre Marignane-Gignac dans une formation où il est capitaine depuis le début de la saison.