OM : l'histoire du (deuxième) retour de Drogba

L'histoire de Didier Drogba qui peut revenir à l'OM en 2005 a souvent été évoquée. Moins son retour manqué en 2010. Explications.

Publié le 10/10/2021 à 01:00

"Oui, j'aurais pu revenir à l'OM. C'était une opportunité et malheureusement, elle n'a pas été saisie. Après, les choses se sont enchaînées, c'est le football, c'est comme ça". Cette phrase, dans le récent entretien que Didier Drogba a accordé au Phocéen que vous pouvez retrouver en vidéo, a irrité plus d'un supporter de l'OM. Et cercle vicieux oblige, cela risque fort d'agacer à son tour le principal intéressé. Car une fois de plus, il n'a rien demandé. Comme à chaque fois qu'il a dû donner une interview depuis plus de 15 ans maintenant, il s'est contenté de répondre à la question du journaliste qui était en face de lui. Si on l'accuse de vendre du rêve, il peut légitimement se retourner vers le marchand de sable qui lui en a mis du doré dans la main. Il y a quelques années, Didier Drogba avait été plutôt explicite sur le sujet dans le Canal Football Club : "A chaque fois que j'ai répondu à cette question, les gens disent que je parle, je parle mais je ne reviens pas. Je l'ai dit à un moment donné et ça m'a valu pas mal de critiques. Vous faites partir un joueur, il grandit, financièrement il gagne bien sa vie. Et après il doit diviser son salaire par deux pour revenir. Et s'il refuse, ça veut dire qu'il n'aime pas Marseille. J'estime avoir fait ce qu'il fallait pour que ça puisse se faire". Il était alors question de son retour en 2005.

RLD ne donne pas suite, par deux fois

Cela faisait un an que Drogba était à Chelsea. Mais il ne se sentait pas pleinement intégré dans l'escouade de José Mourinho. Après une saison à Londres, il avait évoqué un retour avec la direction phocéenne, alors qu'il revenait déjà à Marseille dès qu'il avait un jour de libre. L'OM voulait faire revenir Drogba en prêt. L'attaquant avait alors expliqué à Robert Louis-Dreyfus, car seul lui pouvait supporter l'opération, que s'il revenait c'était définitivement. RLD n'a pas donné suite. Comme il n'avait pas donné suite au moment de son départ, quand le joueur avait reçu l'offre de Chelsea et qu'il avait assuré au propriétaire de l'OM qu'il restait si le club s'alignait. A l'époque, on avait expliqué à Drogba que son transfert allait permettre au club de combler ses dettes. Difficile donc ensuite de lui demander de faire des efforts car les finances sont de nouveau dans le rouge... Mais dans l'entretien d'il y a quelques jours, Didier Drogba a évoqué un autre épisode, plus méconnu : un retour qui aurait pu s'organiser à l'été 2010. Si certains témoins des discussions l'ont déjà évoqué du bout des lèvres, c'est la première fois que Drogba lui-même en parle. Que s'est-il donc passé ?

Des discussions qui ne sont finalement pas allées très loin

Juillet 2010. La France du football a beau être traumatisé par Knysna, à Marseille le soleil est au beau fixe, l'euphorie du titre de champion de France est encore là. Didier Deschamps a pourtant été approché par Liverpool pour prendre la suite de Rafael Benitez. L'offre est arrivée tardivement, au milieu du mois de juin, DD a donc préféré décliner. D'autant qu'il avait déjà ses plans en tête à Marseille. Les gains du titre et de la participation à la prochaine Ligue des champions, il sait déjà où il veut les placer pour bien figurer dans cette compétition. Laurent Bonnart n'a pas voulu prolonger ? Il a ciblé un jeune latéral prometteur à Osasuna, un certain César Azpilicueta, pour prendre la suite. Le reste de l'argent, c'est pour attirer un attaquant. Deschamps ne compte plus sur Hatem Ben Arfa et il veut recruter un attaquant de métier pour fixer Mamadou Niang sur le côté gauche et combiner avec. "Vous connaissez Deschamps, quand il veut quelque chose, c'est d'abord le haut du panier", soufflera Dassier pour nous confirmer l'approche. Donc Didier Drogba, qui vient de boucler sa sixième saison à Chelsea et de gagner son troisième titre de champion d'Angleterre. Intouchable ? Pas forcément, car le joueur est ouvert à un retour à Marseille. Mais les discussions ne vont pas aller forcément beaucoup plus loin. Car du côté de Marseille, un agent devenu incontournable doit être dans le deal : Jean-Pierre Bernès. Ce qui peut être interprété comme un gage de sûreté pour ficeler un deal compliqué est plutôt perçu comme un affront par ceux qui se trouvent dans l'entourage de Drogba. Quand il a fallu accompagner la progression du joueur à Chelsea, ils étaient là, quand il faut organiser un transfert, ils sont mis sous tutelle. Drogba jouera la carte de la fidélité à ses conseils. Deschamps ne s'offusque pas plus que ça et se tourne vers la piste Luis Fabiano... qui s'avèrera finalement ne jamais aboutir. A la lumière de cette histoire, les mots de Drogba, "opportunité malheureusement pas saisie", "les choses se sont enchaînées", prennent un autre sens. L'histoire, donc, d'un deuxième retour manqué.