Mercato OM : Simeone peut-il se relancer avec Sampaoli ?

Les médias italiens et argentins insistent sur la possible arrivée de Giovanni Simeone à l'OM. Un buteur en mal de sensations qui pourrait retrouver sa grinta avec Sampaoli.

Publié le 04/07/2021 à 01:00

Décidément, Pablo Longoria n'aura pas fait le voyage à Milan pour rien. On savait évidemment que le président olympien entretenait d'excellentes relations en Serie A depuis ses passages à Sassuolo et à la Juve, et il l'a confirmé cette semaine en Lombardie. D'abord avec le départ bouclé de Kevin Strootman vers Cagliari, mais aussi avec toutes les arrivées qui pourraient découler de cette escapade transalpine. On pense à Pau Lopez et Cengiz Ünder de la Roma, mais aussi à un éventuel transfert à l'OM de Giovanni Simeone (25 ans), l'attaquant argentin de Cagliari. Une information reprise en boucle depuis vendredi par les médias italiens et argentins, affirmant que l'international Albiceleste devrait bien débarquer prochainement à Marseille. L'ancien club du fils de Diego Simeone, River Plate, aurait même été averti de l'opération qui pourrait lui permettre de toucher une indemnité de formation. De quoi se dire que Jorge Sampaoli pourrait bientôt compter sur un de ses compatriotes en attaque.

La réputation du fils du Cholo a explosé en Italie, où il a d'abord flambé avec le Genoa avant d'être transféré pour 18 M€ à la Fiorentina

En fait, si Sampaoli connait bien Giovanni Simeone, c'est surtout pour l'avoir vu débuter avec River Plate, où il a été formé et où il a claqué ses premiers buts en Superliga, de même qu'au CA Banfield, où il a été prêté un an. En revanche, il ne l'a jamais dirigé en sélection, puisque Giovanni a obtenu la première de ses cinq capes pour l'Albiceleste en septembre 2018, soit quelques jours après le départ du Pelado du fauteuil de sélectionneur. Mais la réputation du fils du Cholo a explosé en Italie, où il a d'abord flambé avec le Genoa avant d'être transféré pour 18 M€ à la Fiorentina en 2017. Le Genoa où il se révèle dès son arrivée avec 12 buts en Serie A, puis la Fio où il fait vibrer le Calcio avec 15 buts et obtient une réputation de tueur des surfaces. Mais, Giovanni Simeone connait un léger coup de moins bien en 2018/2019 (6 buts en Serie A) qui va conduire la Fio à le prêter, puis à le vendre à Cagliari. Impeccable la première saison en Sardaigne (12 buts), il connait un nouveau coup de mou lors de la dernière, qu'il termine avec 6 buts en 33 matches.

"Il a tout pour réussir dans un championnat physique comme la Ligue 1, car c'est un guerrier sur le terrain"

C'est peut-être cette baisse de régime qui explique que les dirigeants sardes sont prêts à le transférer, d'autant que les relations avec l'OM sont bonnes, comme on l'a vu avec le prêt de Strootman. Une possibilité qui attire Jorge Sampaoli, qui a certainement une idée derrière la tête pour Simeone. Déjà, le technicien ne peut pas se contenter du seul Milik en pointe. Le coach argentin peut aussi certainement imaginer une attaque à deux, car Simeone présente un profil mobile qui peut même s'excentrer à gauche. Un attaquant bagarreur et passeur, ce qui pourrait faire les affaires du buteur polonais. "C'est un joueur qui lit très bien le jeu et sait prendre la profondeur, explique au Phocéen le journaliste italien Simone Rovera. Malgré sa taille moyenne, il a aussi un bon jeu aérien. En revanche, ce n'est pas un vrai finisseur. En fait, il est capable de briller sur certains matches et de connaitre des baisses de régime après, ce qui explique sa baisse de trajectoire. Mais, je pense qu'il a tout pour réussir dans un championnat physique comme la Ligue 1, car c'est un guerrier sur le terrain". Un descriptif encourageant, même si d'autres connaisseurs de la Serie A estiment que Simeone capitalise encore sur son triplé face à Naples en avril 2018 et qu'il n'a plus montré grand-chose depuis. Le mieux est donc de faire confiance à Longoria et Sampaoli. Avec un contrat jusqu'en juin 2024, Giovanni Simeone est estimé à 11 M€ par Transfermarkt. Outre l'OM, il est également pisté par le Zénith St-Pétersbourg, la Sampdoria et le Torino.