Mercato OM : qui sont ces deux jeunes que l'OM va piquer à Nice ?

Salim Ben Seghir (18 ans) et Bilal Nadir (17 ans) vont signer leurs premiers contrats professionnels avec l'Olympique de Marseille. Une jolie prise de guerre face au concurrent régional en terme de formation.

Publié le 31/05/2021 à 12:00

Hier dimanche, on apprenait que deux jeunes talents du centre de formation de Nice allaient rejoindre l'OM très prochainement : Salim Ben Seghir (18 ans) et Bilal Nadir (17 ans). Les deux attaquants ne sont pas parvenus à un accord avec leur club et l'OM s'est donc engouffré dans la brèche, ce qui n'est pas surprenant quand on connait la volonté de Pablo Longoria de renforcer le contingent de jeunes talents du club olympien. Le premier cité est un ailier droit qui peut aussi évoluer dans le couloir opposé et compte une apparition en Ligue 1 et une en Europa League, alors que le second présente un profil assez similaire avec toutefois un aspect plus juvénile, même si les deux sont des internationaux avec 7 sélections chez les U17 français pour Ben Seghir et 2 chez les U16 pour Nadir. De quoi remonter le standing de la formation olympienne qui n'a pas compté beaucoup d'internationaux chez les jeunes cette saison.

Deux jeunes ailiers internationaux de 17 et 18 ans, et déjà des apparitions chez les pros

Deux jeunes encore méconnus mais pétris de talents selon les spécialistes, même si on connait mieux Salim Ben Seghir, qui a déjà passé une tête dans le vestiaire des pros (6 mn en L1 et 44 en Europa League), comme l'explique au Phocéen un habitué du centre de formation azuréen : "Il avait déjà fait quelques apparitions sous les ordres de Patrick Vieira. Il est certainement l'un des plus performants de sa génération au centre de formation et il compte des sélections en équipe de France. Mais il est compliqué de parler de son niveau aujourd'hui car les jeunes ne jouent plus depuis presque un an et demi, hormis quelques matches amicaux. C'est un petit format, assez sec et très tonique avec une belle capacité d'accélération et de dribble. C'est un vrai potentiel à développer". Décrire Bilal Nadir est beaucoup plus compliqué, car les U19 et la réserve niçoise n'ont quasiment pas joué cette saison, mais selon nos informations, cet ailier de petit gabarit est aussi un concentré de vitesse et de tonicité. Comme son compère, il était aussi surveillé par de nombreuses formations françaises et européennes.

"L'OM va dire qu'ils leur ont piqué deux gros talents, et Nice expliquera qu'ils ont refusé d'entrer dans le jeu de la surenchère"

Alors, comment expliquer qu'un club aussi penché sur la formation que Nice n'ait pas réussi à conserver ses deux espoirs ? Comme pour beaucoup d'autres (on pense à Lihadji), la réponse est simple : les dossiers ont buté sur les négociations financières. "Vu comme ça, ce n'est pas un bon signal pour Nice de perdre deux jeunes de talents, explique notre source niçoise. Après, si le club ne s'est pas aligné sur leurs demandes, c'est qu'il y a aussi de bonnes raisons. Déjà parce qu'ils ne sont pas les seuls talents, mais surtout parce que la concurrence sur le marché des jeunes est en train de prendre des proportions inquiétantes. Ineos a certes de l'argent et veut développer des talents, mais ils ne sont pas prêts non plus à faire n'importe quoi pour les faire signer, car leurs agents demandent des sommes disproportionnées. On imagine aussi qu'il y a une forte concurrence chez les jeunes de la région entre Nice et Marseille, et que s'ils peuvent se faire des coups de ce genre, ça fait partie du jeu. En terme de communication, l'OM va dire qu'ils leur ont piqué deux gros talents, et Nice expliquera qu'ils ont refusé d'entrer dans le jeu de la surenchère. C'est de bonne guerre et la vérité est certainement entre les deux". En attendant, l'OM récupère deux vrais talents offensifs, exactement ce qu'il manquait au centre de formation ces dernières années. Joli coup !