Mercato OM : qui est ce latéral gauche qui fait rêver Sampaoli ?

Le président olympien Pablo Longoria s'intéresserait au latéral espagnol d'Anderlecht Sergio Gomez. Mais il n'est pas le seul...

Publié le 07/12/2021 à 01:00

Alors que l'Olympique de Marseille a prolongé le contrat de Jordan Amavi au printemps dernier, Jorge Sampaoli utilise parfois Luan Peres à gauche en défense, se passant de l'ancien Niçois depuis le début de la saison. Une mise à l'écart qui en surprend plus d'un, car Amavi reste le seul véritable spécialiste au sein de l'effectif marseillais. Si l'on ne sait pas ce qu'il va advenir d'Amavi au prochain mercato, il se pourrait que Pablo Longoria tente d'attirer un latéral gauche afin de combler ce manque, que ce soit dès cet hiver ou l'été prochain.

"Le coach d'Anderlecht avait besoin d'un latéral gauche qui multiplie les courses et qui sait centrer. Et son nom est sorti des datas"

Si le mercato hivernal n'est pas encore lancé, des pistes commencent à poindre et l'une d'elles concerne ce poste. C'est ce qu'expliquait la semaine dernière le quotidien britannique The Sun, avec la rumeur Sergio Gomez à l'OM. Un jeune latéral gauche d'Anderlecht de 21 ans et international Espoirs espagnol. Formé au FC Barcelone et passé par le Borussia Dortmund avant d'être transféré en Belgique l'été dernier, Sergio Gomez réalise un début de saison remarquable avec les Mauves avec 5 buts et 8 passes décisives. Une vraie surprise, comme l'explique au Phocéen le journaliste belge spécialiste d'Anderlecht pour La Dernière Heure, Romain Van Der Pluym : "Il est était à Dortmund avec un profil de numéro 8 ou 10 au milieu de terrain. Mais le coach d'Anderlecht Vincent Kompany avait besoin d'un latéral gauche et il avait dressé un portrait du style qu'il souhaitait. Un joueur qui multiplie les courses et qui sait centrer. Et le nom qui est sorti des datas du directeur sportif était celui de Sergi Gomez, qui avait parfois dépanné à ce poste lors de son prêt à Huesca en Espagne. Ils savaient qu'il y aurait des soucis défensifs, car il monte tout le temps, mais il représente ce qu'ils cherchaient et ça marche".

"Il court entre 12 et 13 km par match et il est le deuxième défenseur le plus décisif d'Europe, après le latéral droit des Rangers"

Une petite bombe d'1m70 doté d'une grosse pointe de vitesse et d'un pied gauche ravageur. D'où les stats folles qu'il présente depuis le début de la saison, mais aussi la surveillance dont il fait l'objet par le sélectionneur des A espagnols. "Il joue très haut et a une capacité de courses impressionnante, explique Romain Van Der Pluym. Il court entre 12 et 13 km par match et il est le deuxième défenseur le plus décisif d'Europe, après le latéral droit des Rangers James Tavernier. C'est un excellent dribbleur et sa technique de centre est très pure, assez tendue entre le gardien et sa défense, et il y a juste à couper pour les attaquants. C'est naturel chez lui, il ne réfléchit pas, c'est très spontané". De quoi naturellement éveiller l'attention d'un Pablo Longoria qui le suit évidemment depuis longtemps.

"Anderlecht n'est pas vendeur mais a des difficultés financières et besoin d'argent. Si l'OM le veut, il faudra mettre le prix"

En effet, dans le système de Sampaoli, Sergio Gomez présente un profil idéal. De quoi aussi commencer un forcing auprès d'Anderlecht, même s'il sera très difficile d'aller le chercher cet hiver. "Au sein du club, on m'a confirmé qu'il ne serait pas vendu cet hiver, car c'est leur joueur majeur, confirme notre interlocuteur. En revanche, je ne pense pas qu'ils fermeront la porte s'il y a une belle offre l'été prochain. En fait, rien n'est jamais définitif, car Anderlecht a des difficultés financières et besoin d'argent. Si l'OM le veut, il faudra mettre le prix. À 3 millions d'euros, Anderlecht ne regarderait même pas. Il est très jeune et beaucoup de gros clubs l'observent aujourd'hui. À moins d'une enveloppe de 10 M€ sur la table, je ne les vois pas le lâcher". Un prix pas si fou, vu le talent du garçon, et qui va forcément gonfler encore s'il poursuit sur ces bases. De plus, il faudra faire avec une énorme concurrence, car il est déjà suivi par MU, l'Inter, l'Ajax, ainsi que Monaco et Lille en Ligue 1. Mais ça vaut le coup d'essayer...