Mercato OM : quel latéral gauche pour épauler Amavi ?

L'OM va chercher une doublure à Jordan Amavi au poste de latéral gauche.

Publié le 07/05/2020 à 01:00

Parmi toutes les nouvelles peu réjouissantes qui tombent au quotidien pour l'OM, entre difficultés financières, menaces du fair-play financier et questionnements sur l'avenir d'André Villas-Boas, il y a parfois une éclaircie. Celle de la volonté de Jordan Amavi de prolonger à l'OM en est une. Difficile de penser que l'on aurait pu écrire ça il y a quelques mois, mais à force de travail et de discussions constructives avec son coach, le latéral gauche olympien de 26 ans s'est remis dans le jeu de manière spectaculaire au point de redevenir ce qu'il était lors de son arrivée au club : l'un des meilleurs de Ligue 1. Forts de ce constat, nous pouvons désormais nous atteler à définir qui sera en mesure de le suppléer en cas de coup dur ou de baisse de forme la saison prochaine. Des solutions existent déjà en magasin, mais elles sont jeunes et pourraient se révéler un peu tendres dans un OM qui va jouer la Champions League et une nouvelle fois viser le podium de la L1. D'autres peuvent s'imposer dans l'esprit des recruteurs olympiens, alors. De quoi faire un premier tour d'horizon.

Les solutions locales avec Christopher Rocchia et Niels Nkounkou

Parmi les solutions maison, la plus évidente se nomme Christopher Rocchia (22 ans). Après deux prêts successifs au FC Sochaux (L2), le minot s'est imposé cette saison comme l'un des meilleurs à son poste dans ce championnat physique et formateur. "On avait déjà été impressionnés par ses qualités de vitesse et de percussion lorsqu'il avait débarqué en janvier 2019, explique le journaliste de France Bleu à Sochaux Hervé Blanchard. Là, il fait vraiment partie des trois meilleurs joueurs de l'équipe. Il donne tout pour le maillot et il a montré à chaque match qu'il a largement le niveau pour la Ligue 1". De quoi réfléchir pour les décideurs olympiens avec une solution locale et surtout gratuite. Autre produit maison : Niels Nkounkou (19 ans). En fin de contrat au centre de formation, il attend depuis des mois un signe de la direction olympienne et sa situation devrait rapidement se décanter avec la proposition d'un premier contrat pro. Ses qualités de puissance et de vitesses ne se discutent pas, mais peut-il endosser ce rôle d'une doublure qui peut être amenée à être titulaire à tout moment ? Pas sûr. En revanche, le faire signer serait une très bonne idée pour un jeune déjà convoité en Europe et désireux de poursuivre l'aventure avec son club. Le problème, c'est que ce sont deux éléments qui aspirent à avoir un temps de jeu certain, plus important peut-être que ce que l'OM est en mesure de leur proposer.

La bonne idée Hassan Kamara, la piste grecque Dimitrios Giannoulis

Dans le cas où ces deux éléments s'avèrent un peu légers dans l'esprit de Villas-Boas et Zubizarreta, il faudra donc explorer ailleurs. À Reims, par exemple, véritable filon de belles révélations depuis deux saisons. C'est ce que proposait dans le Talk Show Romain Canuti : "J'aimerais tenter le coup avec Hassan Kamara (26 ans), un super joueur qui peut aussi jouer au milieu. Cela permettrait d'avoir un numéro 1 bis à gauche, une solution au milieu, tout en blindant Nkounkou pour l'avenir". Belle idée, même si l'OM ne serait pas seul sur le coup et que le tarif sera forcément à la hauteur de son talent. Autre destination de pêche : la Grèce. Effectivement, l'OM se pencherait avec attention sur le latéral gauche du PAOK Dimitrios Giannoulis (24 ans). Selon nos informations, les recruteurs olympiens se seraient renseignés sur cet international grec titulaire avec sa sélection. "On en parle effectivement ici, confirme au Phocéen le spécialiste du football grec Alain Anastasakis. Rennes avait déjà tenté le coup en janvier, mais l'offre était insuffisante. C'est un latéral moderne avec un coffre énorme et une belle qualité de centre. Sa vitesse lui permet de rattraper tous les coups. Ce serait une très belle idée pour l'OM". Sous contrat jusqu'en 2022 avec le PAOK, il est estimé à 3,5 M€ par Transfermarkt, mais il ne devrait pas partir pour moins du double.

Les bons coups du championnat brésilien

Enfin, l'OM peut aller prospecter beaucoup plus loin. Au Brésil, par exemple, où les solutions ne manquent pas au pays des arrières gauche offensifs. Le premier nom qui vient à l'esprit est celui de Caio Henrique (22 ans). Venant de la réserve de l'Atlético Madrid, il sort de deux prêts à Fluminense, puis Grêmio. "Il a été l'un des meilleurs joueurs du championnat, confirme le spécialiste de Sambafoot Dominique Baillif. C'est un international U23 qui a brillé en Libertadores avec Grêmio. Il a clairement le niveau pour être titulaire avec l'OM et son prix devrait se situer autour de 5 M€". L'autre bon plan est international uruguayen et joue à Palmeiras, il s'agit de Matias Viña (22 ans). "Il est titulaire indiscutable, y compris en Libertadores, et affiche un très bon niveau, explique Baillif. Au contraire de Henrique qui pourrait postuler directement pour une place de titulaire, Viña pourrait être une belle doublure dans un premier temps". Deux jolis potentiels qu'il ne serait pas idiot d'aller observer. En tout cas, dans ce marché compliqué des latéraux, des solutions existent, aussi bien pour s'installer sur le banc que pour mettre Amavi en concurrence, et l'OM devra en trouver une.