Mercato OM : que retenir du passage de Benedetto à Marseille ?

Dario Benedetto est sur le point de retourner à Boca, son club de coeur. Focus sur un passage mitigé à l'OM.

Publié le 21/01/2022 à 16:00

Eté 2019. Alors que l'OM sort d'une saison-dépression avec Rudi Garcia et compte encore dans ses rangs Kostas Mitroglou ou Valère Germain, Andoni Zubizarreta reprend du poil de la bête dans l'organigramme olympien et nomme André Villas-Boas coach de l'OM. Le technicien portugais, conscient des manques de sa nouvelle équipe en attaque, demande à son directeur sportif de lui ramener Dario Benedetto. Deux ans et demi plus tard, le voilà sur le point de rejoindre à nouveau Boca...

Benedetto sur les traces de Cissé et Cascarino !

Il faut dire que l'ex de Chelsea ou Tottenham scrute les championnats sud-américains et est tombé sous le charme du buteur de Boca. Annoncé comme mobile, doté d'une grosse frappe, technique, il peut dynamiser l'attaque olympienne, traumatisée depuis de longs mois. Et au début, cela fonctionne ! Après un premier but acrobatique à Nice, Benedetto fait rugir l'Orange Vélodrome contre St Etienne puis étale tout son sens du but à Monaco, avec quelques gestes qui font dire que l'OM tient enfin un véritable scoreur dans ses rangs. Il devient même le premier joueur olympien à inscrire un but lors de chacune de ses quatre premières titularisations depuis... Djibril Cissé et Tony Cascarino !

Un mental friable et des performances en chute libre

Mais, cela ne durera pas. Si l'OM de Villas-Boas termine bien deuxième de Ligue 1 et rempli ses objectifs, Benedetto est en perte de vitesse. Face aux défenses regroupées, on le voit moins se démener sur le front de l'attaque. Sa deuxième saison confirmera les doutes. L'Argentin, certes peu servi, sans doute aussi mal placé, est à la peine sur les pelouses. On lui reproche alors de ne plus chercher à faire la différence, trainant son spleen sur les terrains français comme européens. Les débats fusent : est-il encore capable d'être le numéro 9 de l'OM ? C'est alors qu'Arkadiusz Milik débarque à Marseille et affole les statistiques. Jorge Sampaoli, arrivé en cours de saison, ne fera pas de l'ancien de Boca le pendant du Polonais. Si Benedetto a longtemps espéré être le Robin de Milik-Batman, il devra se résoudre à filer en prêt à Elche pour glaner du temps de jeu. Ce ne sera pas flagrant, là non plus. Au final, ce sera donc "un petit tour et puis s'en va" pour Dario Benedetto et le foot européen... Ce qui ne laisse que peu de choses à retenir de Dario à l'OM...